Partagez|

Voyage vers la forêt enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageVoyage vers la forêt enchantée Mar 6 Mai - 17:50


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 171



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f63-elsa-d-arendelle



Liste des Participants : 1° Qui veut / 2° Elsa
Nbr de participants supplémentaires ? : Peut avoir plusieurs partenaires.
Contexte (date/ambiance) du sujet : Elsa a quitté son palais, après avoir appris que les habitants de la forêt enchantée était de retour. Elle ne veut pas vraiment les attaquer, mais pour l'heure, elle veut savoir ce qui se passe, et surtout connaitre les attentions de ces habitants.

Période de la journée : Soirée
Météo : Pluvieux
Pour "Voyage vers la forêt enchantée", c'est parti !
©OnceUponATime Do not Copy.
















Voyage vers la Forêt Enchantée .


Elsa soupira, elle se tenait face aux marécages qui séparaient son royaume des autres royaumes, cette force de la nature l'avait bien aidé lors de son combat contre les Ogres. et elle les protégeait de nombreuses attaques. Il y avait une route royale qui faisait le tour bien évidemment, mais la jeune Reine ne voulait pas qu'on sache qu'elle arrivait dans les coins. Ce n'était pas non plus une catastrophe si les habitants de la forêt enchantée qui étaient de retour, savaient qu'elle venait. Elle n'était pas là en ennemie, mais disons que les Ogres étaient sur leurs terres, et la question, c'est où les chasseraient-ils? Les feraient-ils remonter vers le Nord comment avant, ou bien choisiraient-ils une autre direction? De même que la jeune Reine ne posait des questions sur la menace de l'ombre et de ses "morceaux" de royaumes, de terres qui disparaissaient. Depuis le début de cette malédiction, rien n'allait vraiment comme il faut.

Elsa se trouvait en compagnie de quelques gardes, et chevaliers de la cour, mais elle pouvait aisément compter sur ses pouvoirs. Elle pourrait facilement faire apparaitre des bonhommes de neiges géants, si elle avait besoin. La jeune Reine observait son royaume une dernière fois, avant de partir. Elle savait qu'elle reviendrait sur ses Terres, mais dans quelles circonstances, c'était là, la bonne question à poser. Des chevaux les accompagnaient portant leurs affaires, et les épées des gardes. Elsa se demandait si elle devait geler les marécages pour passer plus facilement, mais en même temps, elle craignait de geler "trop", ou pas assez. Mais faire le tour, leur prendre plusieurs jours, et traverser les marécages seraient bien trop dangereux, un seul pas en dehors du chemin, et ils seraient engloutis. Mais voilà personne ne connaissait le chemin à suivre.

"Que faisons-nous, votre Majesté?" demanda l'un des gardes. Elsa leur donna l'ordre de se reposer pendant qu'elle s'aventura un peu autour du marécage, comme si ces lieux, allaient pouvoir répondre aux questions qu'elle se posait sur son voyage vers la forêt enchantée. Soudain, elle entendit un étrange bruit, elle leva la tête et observa les alentours cherchant d'où pouvait bien venir ce bruit. Est-ce une menace? Un animal? Une personne amicale? La jeune Reine n'était pas méchante, mais elle était capable de beaucoup pour protéger son royaume, surtout après l'avoir plongé dans un hiver éternel, c'était un peu sa façon de se racheter aux yeux des habitants d'Arendelle. Sa sœur lui disait qu'elle n'avait pas besoin de ça, que le peuple l'aimait beaucoup, Elsa cherchait tout de même à se faire pardonner, elle en avait besoin. Pour avancer dans la vie. Soudain, la jeune Reine vit une ombre s'approchait, elle se figea et l'observa venir vers elle. Elsa attendit d'en savoir plus sur elle, pour réagir en conséquences.








Elsa, Reine d'Arendelle

"Quel pouvoir as-tu pour te battre contre l'hiver? ou contre moi?"
Fiche   - RPs - Liens - Evolution


Quatre Pommes par Rumple.
Une Pomme par Hadès
Deux Pommes par Hans
Une pomme de Kawa
Une pomme par Charlotte


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Dim 1 Juin - 23:28


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 98



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f67-hans-westerguard


Le Prince Hans Westerguard des Îles du Sud.
Voilà qui j'étais avant, maintenant...maintenant je ne sais plus...je ne suis plus qu'un simple fugitif. Je ne suis plus personne, je ne suis plus rien.
Je suis un membre déchu de la lignée des Westerguard.

Je...je ne sais plus trop où j'en suis...Je sais juste que j'ai été rejeté, renié par ma propre famille...emprisonné et condamné à mort...je me suis enfui, et je ne sais par quel miracle j'ai réussi ! Si seulement je le savais...
Mais je n'oublierai jamais ce jour-là...
Je suis arrivé devant le trône, à genoux et enchaîné. Mon père m'avait regardé si sévèrement, mais cela était normal...je...comprenais...il était le roi, il ne pouvait pas se montrer partial; il ne l'avait jamais été avec moi de toute façon. J'avais l'habitude. Et mes frères...oh, que j'avais l'habitude de leur regard si haineux ! Haineux et hautains...méprisants...Je savais qu'ils ne m'aimaient guère et il faut dire que plus jeune j'avais été très peu sympathique avec eux; et ils me l'avaient bien rendus ! Mais jamais je n'aurai pensé qu'ils me haïraient autant...
Et...et elle...et ma mère !...je...je croyais qu'elle...Non...j'avais tort...si tort !...mais je pensais que...Toutes les mères aiment leurs enfants !...enfin...je le pensais...ma mère avec qui j'avais été si relativement proche...Je n'avais jamais songé au fait qu'elle me pardonnerait, je ne le demandai pas ! Mais je pensais juste que...elle...Non...non elle ne m'aimait plus...ou alors elle ne m'aimait pas...Argh ! Tout se mélange...je ne sais pas, je ne sais plus...Mais son regard...Je crois que je me sentais vraiment perdu à ce moment-là !...Mais je le savais...je savais qu'avec ce regard tout était perdu; j'étais perdu !...Ce regard si hautain et si haineux; comme si je n'avais jamais été son fils ! Elle avait honte de moi, c'était normal !...mais son regard...il avait été si haineux lui aussi !...mais pas une haine que l'on éprouve après avoir tant aimé, non !...une véritable haine sèche...J'eus si peur !...
Et je me sentais si misérable...Oh non...qu'avais-je fait ? Qu'est-ce qu'il m'avait pris de vouloir prendre le trône d'Arendelle ?
Mais c'était trop tard...Il ne me restait plus qu'à courir.

Je me suis tellement blessé durant ma fuite, et mes jambes et tout mon corps sont si endoloris ! Je souffre, mais pas qu'une douleur physique; mon coeur me fait mal. Est-ce cela que l'on appelle le remord ?...non...ce n'était pas le remord...c'était la douleur d'être rejeté...et la haine qui s'insinue doucement dans les veines pour atteindre le coeur et murmurer insidieusement à vos oreilles qu'il faut se venger !
Oui...je me vengerais d'Anna et de Elsa...des deux soeurs d'Arendelle !...mais pour l'heure me voilà bien trop épuisé et souffrant...
Ma main gauche saigne, je crois me l'être entaillée durant ma fuite et ne l'ai pas soignée; je me suis endormi d'un coup après avoir été sûr d'être à l'abri. Après quelques temps passés en prison, dans une cellule si froide et si humide, après cette fuite soudaine et chaotique, après ce qui s'était passé...me voilà si faible et si sale ! Je n'ai pas pu me voir quelque part, mais je pense ne pas être reconnaissable tout à fait pour le moment; j'espère ! Oh si jamais par inadvertance je tombais sur Elsa, je sais déjà qu'elle me reconnaîtra...et j'espère ne pas la voir...je ne veux pas...je lui ait fait trop de mal; et je chercherai sans doute en premier lieu à lui en faire, pour me venger ! Mais je suis trop faible...non il faut que je reprenne des forces avant...

Mais où suis-je ?
Un marécage ? Oulà ! Aurai-je avancé trop profondément dans ces terres qui me sont inconnues ?! Où...où suis-je vraiment ?! J'ai trop marché sans regarder...je suis si fatigué...je...je veux juste me reposer...et...oh j'ai si soif...est-ce que je vais mourir de soif maintenant ? Pas après ce que j'ai vécu tout de même !
Oh...des gens...je les entends...oh et puis...je me fiche pas mal de savoir si je vais tomber sur Elsa...je...je suis si fatigué...Au pire qu'elle me tue qu'on en finisse une bonne fois pour toute !

Oui voilà...oui c'est cela...voilà...c'est cela...oui...
ELSA ! TUE-MOI QU'ON EN FINISSE !
Et que cette insupportable douleur qui me ronge le coeur, que cette souffrance atroce qui brise mon âme, que ce tourment qui maltraite mon esprit et que cette idée horrible qui me hante à ton propos, à propos de ta soeur Anna - si belle et si douce, mais pourquoi, qu'est-ce qui m'a pris de la traiter ici ?! Elle, si innocente...mais non, je ne dois rien regretter !...oh ma tête... - à propos de toute ma famille disparaissent dans mon sang !


-Ooh...Elsa...je...je suis si désolé...

Mais c'est soit je l'emporte sur toi et tu meurs avec ta soeur, ou bien vous l'emportez toutes deux sur ma personne et je disparais...

****

La Reine des Neiges s'était avancée dans les marécages, je ne sais pour quelle raison exactement - oui c'est la narratrice qui a repris son rôle - lorsqu'elle entendit un bruit étrange. Quant au fait qu'elle se demandait légitimement si s'il s'agissait d'un animal ou bien d'une personne, eh bien...quelle surprise aurait-elle !...enfin faudrait-il d'abord qu'elle le reconnaisse.
Hans Westerguard titubait dans les marécages, se tenant le ventre de son bras gauche dont la main était entaillée et saignait, il avait une légère blessure également au flanc gauche; rien de bien grave, mais cela nécessitait d'être soigné ou du moins désinfecté - il était tombé d'innombrables fois, dont une fois il avait glissé et s'était blessé au flanc gauche sur un stupide gros caillou un peu trop pointu. Une branche un peu grosse prise de plein fouet dans le visage lui avait laissé une légère coupure du côté droit de sa lèvre et un bleu courant sur le front et une partie de l'arcade sourcilière gauche. Ses jambes fatiguées ne le portaient plus tout à fait, il titubait dangereusement, menaçant de s'écrouler. Il avait un regard vide, éteint, et ses cheveux étaient ternes, sales, en bataille. Ses vêtements étaient à moitié déchirés et il était très peu couvert et ils étaient sales; c'était à en choper la crève ! Il semblait malade ou était-ce une illusion ?
Il avançait lentement, si lentement...il se retenait comme il le pouvait sur ce qui l'entourait avec sa main droite.
Au mince filet de bave s'échappant de ses lèvres, à sa langue sortant légèrement et sa manière de respirer, on devinait qu'il n'allait pas bien, mais surtout qu'il avait soif; on aurait dit aussi qu'il avait de la fièvre, ce pauvre Hans n'allait pas bien du tout !
Enfin, il vit la Reine des Neiges mais il ne pensait plus. Sa soudaine envie de vengeance s'envola car il était trop faible, et il ne la voyait pas vraiment, il était juste obnubilé par le fait qu'il avait réussi à trouver des gens...Il allait pouvoir se reposer, peut-être mourir et enfin se reposer éternellement.
Il ne voyait pas Elsa, et c'était comme s'il parlait tout seul en fin de compte, il pensait halluciner tellement il n'était pas bien et qu'il avait si soif ! Alors il pensait juste sa dernière heure arriver, il pensait que la personne ne face de lui n'était qu'un spectre venu lui demander des comptes. Il ne put qu'articuler:


-Ooh...Elsa...je...je suis si désolé...

Et le prince déchu tomba à genoux devant elle, l'air hagard, regard éteint, avant de sombrer tête la première dans les méandres de l'inconscience...

[HJ: Alors ainsi pensais-tu que nous n'allions pas rp ensemble avant longtemps, dear ?! u_u]




Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Lun 2 Juin - 17:51


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 171



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f63-elsa-d-arendelle
















Hans, le Retour!


La forme humaine approchait de plus en plus de leurs position. Mais elle semblait tremblante, marchant de travers et titubait en parvenant difficilement à rester debout. Elsa l'observa un moment sans rien faire, elle vit l'un des gardes posait sa main sur son épée, mais la jeune Reine doutait que cette personne soit une menace pour elle. Elle n'avait pas l'air en grande forme et aurait bien été incapable de porter un coup contre elle, et en plus Elsa avait des pouvoirs magiques liés à la glace, et des tas de gardes pour la protéger, de même que ses grands bonhommes de neiges. Finalement la forme humaine tomba au sol, la jeune femme s'avança donc vers lui. Et elle entendit ses dernières paroles, il venait de dire son nom, et qu'il était désolé. La Reine le regarda de plus prés, elle mit un moment à reconnaître Hans, le prince qui avait voulu laisser mourir sa sœur, et qui avait aussi essayé de la tuer.  Elle recula d'un pas, elle n'avait pas peur de lui, non ce n'était pas de la peur envers lui, mais ce qu'elle serait capable de faire pour....  l'empêcher de nuire à nouveau. Elsa avait toujours peur d'elle-même et de ce qu'elle est capable de faire pour protéger sa sœur.

"Ne devenez pas le monstre qu'ils prétendent que vous êtes!" C'est lui-même qui lui avait donné ce conseil et cet avertissement, et quelque part, il l'avait aussi un peu sauvé de cette perte d'elle-même si elle avait tué ces deux hommes. Elle n'aurait pas pu se le pardonner. Elle soupira, et se décida à lui venir en aide pas personnellement, mais elle donna des ordres pour qu'on lui offre de l'eau, et une assistante médicale, ce que les quelques gardes qu'elle avait avec elle, s'empressèrent de faire. Enfin peu importe qu'il soit Hans ou un autre homme, elle devait tout de même traversé le marécage pour se rendre dans la forêt enchantée, et en apprendre plus sur ces nouveaux venus. Elle avait eu des réponses grâce à cette femme, sur le port avant de partir, mais elle devait découvrir sont-ils une menace ou bien autre chose. Bref, elle posa son pied sur le sol pour commencer à geler doucement le marécage, son pouvoir, elle le maitrise de plus en plus, principalement grâce à Ellaria, mais...  il arrive que des choses se produisent qui soit un peu fâcheuse. Elle était tellement préoccupé par l'homme qui était inconscient à côté d'elle, que cela ne marcha pas du tout, et qu'elle ne fit à peine un petite plaque de verglas. Elsa soupira, heureusement qu'ils n'étaient pas tous en danger, quoique dans ces cas-là, elle serait sans doute plus efficace, et plus préoccupé par le danger que par Hans.
"Est-ce que l'homme est réveillé?" demanda-t-elle en se tourna vers l'un des gardes à ses côtés.
"Non, ma Reine! Il est faible mais il devrait s'en sortir" répondit-il.

Elsa ne leur avait pas dit qu'il s'agissait du Prince Hans, évidement il ne ferait rien pour le tuer, mais disons qu'elle ne voulait pas qu'il se retrouve en danger, elle ne saurait plus vraiment quoi faire.  Le sauver? Le laisser mourir? Et puis il avait quand même laissé sa sœur en étant de danger, bien qu'un baiser n'aura pas pu la sauver, il avait jouer avec ses sentiments, et ça Elsa n'aimait pas du tout ce genre de comportement. La jeune Reine s'assit et attendit qu'il se réveillé après une conversation pour mettre à plat les choses, peut-être que cela irait mieux. Bien que Elsa ne pourrait plus jamais avoir confiance en lui, qu'ils ne pourraient pas être amis, ils pourraient peut-être s'en allait chacun de leurs côtés et ne plus jamais se croiser. Elle vivait dans le nord et lui dans le sud, ça devrait être possible. Évidement, la jeune Reine savait bien que de retour dans son pays, cela n'avait pas dû être facile, mais elle n'imaginait pas qu'il serait tué ou autre. Elle regarda le marécage.

"Nous allons nous reposer un moment" dit-elle. Les gardes savaient ce qu'ils avaient à faire, deux partirent dans les bois chercher de quoi faire du feu, parce que ce n'était pas vraiment le domaine d'Elsa de faire du feu. Un autre resta prés du malade, de Hans et les autres montaient la garde. Elle regrettait qu'Olaf ne soit pas là, il aurait mis un peu d'ambiance. La jeune Reine n'était pas quelqu'un de bavard qui fait la conversation pour rien. Sa sœur était plus candide, et Olaf était un bavard. Elsa était silencieuse, mais cela ne la gênait pas trop, elle avait l'habitude, elle avait passé la majeure partie de sa vie dans le silence de sa chambre. Mais depuis quelques semaines, entendre les bavardages de sa sœur et Olaf, et même Kristoff lui plaisaient bien. Évidement elle avait aussi les conseillers qui lui parlaient, mais c'était beaucoup moins drôle. Ici, elle n'avait rien à dire ou à répondre, juste à attendre que Hans se réveille. Elle posa son regard sur lui, il était quand bien amoché, Elsa se demandait ce qui avait bien pu lui arrivé, une attaque des Ogres, possible. Aprés le marécage, l'endroit n'était plus protégé, la jeune Reine leva les yeux vers l'un des gros bonhommes de neiges, couché qui gardait la frontière. Le marécage passait, ils étaient dans la forêt enchantée, ils leur resteraient qu'une demie-journée de marche pour arriver sur les lieux.









Elsa, Reine d'Arendelle

"Quel pouvoir as-tu pour te battre contre l'hiver? ou contre moi?"
Fiche   - RPs - Liens - Evolution


Quatre Pommes par Rumple.
Une Pomme par Hadès
Deux Pommes par Hans
Une pomme de Kawa
Une pomme par Charlotte


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Lun 2 Juin - 19:03


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 98



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f67-hans-westerguard



Et tu cours, tu cours à en perdre haleine, une haleine déjà perdue, mais tu ne veux plus reprendre ton souffle car tu as trop peur qu'ils ne te rattrapent. Tu as si peur que tu as mal aux tripes, tes poumons manquent d'air et toi tu manques de d'étouffer, tes poumons brûlent mais tu veux pas, tu ne peux pas t'arrêter; tu sais que s'ils te rattrapent pour toi sonnera le tocsin et le mot "fin" sera écrit au bas du manuscrit de ta sombre et misérable vie de traître.
Et tu cours, tu cours à en perdre haleine, ce cauchemar qui ne finit jamais, tu revis sans cesse dans ton esprit torturé, dans ton inconscient qui te hait et te montre toutes tes fautes et ta culpabilité, cette même scène où tu fuis tel un lâche qui ne veut pas affronter ses erreurs et son destin.
Et tu cours, tu cours à en perdre haleine pour leur échapper, tu entends au loin les aboiements de ton quatrième frère aîné, celui féru de chasse, tu prends peur et accélère encore plus que tu ne le peux déjà, quitte à mourir de fatigue.
Et tu cours, tu cours à en perdre haleine, tes yeux embués de larmes n'arrangent pas ta vue, tu ne sais plus où tu vas, tu y vas à l'instinct, et sur toi tu sens les regards des personnes qui te croisent, incompréhensifs; certains te reconnaissent et veulent t'arrêter mais tu ne leur en laisse pas le temps car tu cours plus vite et leurs gestes rapides sont plus lents que ta course !
Et tu cours, tu cours à en perdre haleine dans la nuit noire, dans ce froid, tu tombes plusieurs fois mais toujours tu te relèves plus vite et tes poursuivants derrière toi jurent et te maudissent encore plus, mais cela est comme si pour eux, cette traque n'est qu'un jeu.
Et tu cours, tu cours à en perdre haleine, et soudain tu te sens rattrapé et tu chutes lourdement sur le sol, et tu sens le regard de tes frères, l'air hautain pour certains, pour d'autres l'air moqueur, mais surtout haineux. Ils t'obligent à te relever pour t'exécuter, tu détournes le regard de la lame fatale, tu te débats, mais rien n'y fait; tu pleures, pitoyable personnage, tu supplies, lamentable fourbe, tu ne tromperas plus personne désormais.
Et dans ton sommeil profond tu te débats, mais ton corps endolori ne bouge pas, ceux qui te soignent ne craignent rien, de toute façon tu n'es pas une menace, seulement une sale loque qui n'aurait pas dû survivre...Et dans ton sommeil tu gémis, on l'entend, on sait que tu fais un mauvais rêve, que ton esprit est tourmenté par un cauchemar; et à voir les larmes qui coulent sur tes joues pâles on devine que tu as peur et que tu souffres. Tu fais tellement pitié, tu sais qu'on devrait t'achever au final, tellement tu fais pitié, tellement tu es inutile pour quiconque; tu es la honte de la famille Westerguard, après tout ils t'ont renié ! Tu es la honte de la famille royale à laquelle tu n'appartiens plus. Tu es la honte de tout un royaume...

"Même un chien vaut mieux que toi."

C'était ce que qu'avait dit ton sixième frère à ton encontre quand tu te trouvais enchaîné, agenouillé devant le trône, devant ta famille, il t'avait sorti cela avant que l'on ne te jette en prison en attendant de statuer sur ton sort.
Des larmes amères coulent sur ton visage malade endormi. Ton corps est si faible, tu es si faible, tu n'es plus rien.
Tu penses que tu ne vas pas t'en sortir, mais tu te trompes, et il serait peut-être temps de te réveiller n'est-ce pas ? Tu as assez dormi ! Tu es peut-être faible, mais les gardes d'Elsa ont fait du bon travail. Tu seras sans aucun doute toujours aussi inutile et fatigué, mais tu seras capable de bouger un peu, de marcher, certes toujours aussi lentement, mais tu marcheras. Mais surtout tu parleras, ce qui est déjà pas si mal étant donné ton état, pas vrai ?
Allez, debout, cesse de pleurer, sale pleurnichard ! Tu n'es plus un enfant !
Debout, lève-toi ! Réveille-toi de ce cauchemar, tu sais que cela n'est pas la réalité et que tu n'es pas en train d'agoniser au beau milieu des Îles du Sud, tu le sais car tu es en vie, ta dernière vision fut de voir Elsa; et tu sais qu'elle ne te laisserai pas mourir quant bien même tu as fait beaucoup de mal. Après tout, c'est elle la gentille, et les gentils ne tuent pas, de principe. Surtout que tu es dans une forte position de faiblesse !
Debout, réveille-toi Hans. Même si tu n'es plus prince, ni plus du tout un Westerguard, debout, tu as encore toute ta vie à vivre !
Debout Hans, ne m'oblige pas à te coller un coup de pied dans le derrière pour que tu te réveilles !

****

Le prince déchu se réveilla finalement - oui ici la narratrice reprenant son rôle initial. Il était toujours aussi faible et malade.
Il ouvrit un œil, puis les deux. Sa vue était brouillée, comme son esprit. Il ne savait plus du tout où il était, puis il se souvenait d'Elsa; et il pria pour qu'il meure maintenant car il n'avait pas du tout envie de la revoir au final. Il avait peur de sa réaction.
Il y avait un garde près de lui qui remarqua qu'il était réveillé, mais cela était comme s'il ne voyait pas. Son regard était éteint, il regardait dans le vide.
Il faisait pitié...il était si pitoyable dans cet état lamentable !
Il ne pouvait pas se relever maintenant, trop faible.
Il ne pouvait que faire face à la Reine des Neiges.








Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Lun 16 Juin - 18:27


Invité
avatar









Feilong ou bien Kawa Ryu, appelez-moi comme vous le désirez, mais souvenez toujours de ce que je suis vraiment et de mon titre dont je me fiche éperdument: je suis le dragon d'argent, Grand Maître des Fleuves et des Rivières.
Bon ok, ce genre d'accroche fait pas terrible, je suppose ? Nan mais dites-le tout de suite que vous vous en fichez ! Nan mais c'est connu, je ne suis pas un grand rédacteur; je ne suis pas un dragon bibliothécaire ou bien professeur comme ma fille !...oh ma charmante petite Yu que tu me manques, ma joie, la prunelle de mes yeux, ma fille chérie ! Oh et toi petit Tchang, où es-tu toi aussi ? Mon cher fils spirituel !...bon ok t'es un gars donc tu peux te débrouiller tout seul donc je m'en fiche; moi je veux ma fille.
(note de la narratrice: Kawa, je veux bien que tu fasses toi-même la narration de ton histoire parce que tu me l'as gentiment demandé, mais si c'est pour ne pas aller à l'essentiel et raconter ce qui se passe...)
Mais ! Laisse-moi narratrice, je vais le faire, je vais le faire !

Bon...
J'avais quitté précipitamment le village en me vautrant lamentablement par terre après avoir eu la soudaine envie de démontrer ma supériorité à un drôle de gars avec une étrange armure que j'avais carbonisé, tandis que montait en moi une avidité certaine pour le pouvoir; chose étrange car cela ne faisait pas parti de mon caractère. Mais toujours fut-il que je l'avais fait et avait décidé de me barrer de ce village pour assouvir ma soif de pouvoir; mais enfin que m'arrivait-il ?
Et puis tout aussi soudainement cette envie était passée. Et alors j'avais voulu retourner au village au moins pour m'excuser, mais j'étais un peu trop loin maintenant et principalement bien fatigué, bien las. Il me fallait me reposer quelque part et puis j'avais surtout faim et soif.
Peut-être suis-je un dragon, mais ô grand jamais je ne pourrai me passer de nourriture et d'eau !
J'avais fini par me transformer en dragon après avoir longuement marché, sentant mon pouvoir revenir quelque peu, de pas grand chose je devais l'admettre ! Et je m'étais envolé.
(Hadès: Je vous parie cinq drachmes qu'il va sortir sa réplique.)
(Hans: Laquelle ?)
Je m'étais envolé...I BELIEVE I CAN FLYYYYYYYY !!!!!!!!
(Hadès: Celle-là.)
(Hans: What the...)
(note de la narratrice: HANS ET HADES VOUS SORTEZ ! Et toi Kawa tu arrêtes tes bêtises, maintenant !)
Désolé, c'était plus fort que moi.

Bref...

Je m'étais envolé et j'avais survolé le chemin, haut dans le ciel, à la recherche d'un petit groupe d'humains parmi lesquels je pourrai me mêler sous ma forme humaine. Mais bon sang quel temps ! Le temps était à la pluie selon toute vraisemblance. Non pas que je n'aime pas l'eau, mais je savais que je ne pourrais pas me sécher comme il le fallait. Brr...Mes jolies écailles d'argent !
De là où j'étais je vis un marécage et un groupe d'humains juste après. Eux, ils ne m'avaient pas vu - encore heureux - et je me posai doucement dans le marécage, suffisamment près d'eux pour pouvoir les rejoindre en tant qu'humain par la suite. Mon atterrissage - et j'en étais fier - avait été fait en douceur. Je ne m'étais pas lamentablement crashé.

Enfin posé, je tentais de me retransformer en humain afin de les rejoindre. En vain.
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Satanée magie ! Et comment faire pour les rejoindre sans qu'ils s'inquiètent ?! Bon tant pis...au final ils me verraient de toute façon.
Je regardai les humains. Il y avait beaucoup d'hommes, dont un qui semblait malade. Oh pauvre petit, j'essaierai de le soigner si j'en ai l'occasion et la force. Et il y avait une femme. Elle semblait sympathique; bon et puis qui ne tente rien n'a rien hein !

Petit toussotement pour attirer l'attention.


-Bonsoir... - ma voix était grave et caverneuse quand j'étais sous ma forme draconesque - merci de ne pas paniquer...Je...je n'ai pas une apparence humaine et sachez avant tout que je ne vous veux pas de mal. Je cherche juste un petit groupe sympathique avec qui voyager ou au moins passer la nuit afin de pouvoir me reposer en toute sécurité sans qu'on essaie de me découper en rondelles à cause de mon apparence, avant de pouvoir repartir et rechercher ma fille. Accessoirement je n'ai jamais mangé d'humains si cela peut vous rassurer; il m'arrive de temps en temps de manger de la viande animale, mais je préfère le poisson et les bonbons. Ah et je peux faire du feu si vous voulez ! Il m'arrive aussi parfois de créer des flaques d'eau douce...Enfin...si vous pouviez éviter de pointer vos armes vers moi ce serait gentil de votre part, hein...je suis un gentil dragon, j'ai jamais fait de mal à une mouche ! Alors s'il vous plaît me tapez pas et me tuez paaaaaaaaaaas !!!!!

(note de la narratrice: Kawa Ryu, ou l'art de convaincre les gens...)


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Mer 2 Juil - 14:51


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 171



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f63-elsa-d-arendelle
















L'arrivée du Dragon


Elsa ne savait que faire face à Hans, que pouvaient-ils se dire? Pourrait-elle accepter des excuses, même si il en faisait? Pourrait-elle oublier le passé? Il faut dire qu'elle n'était pas blanche comme neige au soleil, elle avait des choses à se reprocher, et c'était sans doute à Anna, qu'il avait fait le plus de mal, ce serait donc à elle de prendre la décision de lui pardonner ou pas. Pour sa part, il l'avait un aidé, à lui faire comprendre de ne pas devenir un monstre. Même si quelques heures plus tard, il lui avait voulu lui planter une épée dans le dos. Bref, elle ne savait pas du tout ce qu'il convenait de faire, mais son royaume semblait l'avoir bien puni, il était là, sale, mal habillé, avec des vêtements déchirés, affamé, et déshydraté. Ce n'était pas sans doute pas le genre de traitement qu'on offre à un Prince. Et Elsa ne pouvait pas le laisser dans cette situation tout seul, elle serait alors devenue un monstre, comme il le disait. Le garde lui avait donc posé boisson et un peu nourriture devant lui, et la jeune Reine restait silencieuse à observer les alentours. Ils allaient se reposer sans doute toute la nuit, et Hans pourrait se joindre à eux. Puis au levé du soleil, tout le monde repartirait chacun de son côté. Elsa vit que ses gardes revenaient de leur ronde. Ils auraient sans doute remarquer le nouveau venu, si il avait été à pied, mais c'était un dragon et il volait dans les cieux. Et c'est sa voix grave qui fit sursauter tout le monde. Elsa se retourna pour faire face à un dragon. Elle ne pouvait nier avoir peur, mais la créature tenta de se justifier et de se présenter. Les gardes, après un moment de stupeur, avaient dégainé leurs armes et s’apprêtaient à attaquer la créature.

"Ne faites rien" fit Elsa à ses gardes. Elle ne savait pas si son pouvoir de glace serait plus puissant que le souffle d'un dragon, mais elle était curieuse d'en savoir plus sur cette créature. Les gardes tenaient toujours leurs épées en main, prêts à défendre leur Reine, et leurs vies, mais Elsa voulait croire les paroles du Dragon, de plus, sil ils avaient envie de les attaquer, il aurait pu le faire depuis les cieux, ou même ne pas parler du tout et attaquer en premier. Alors, jusqu'à présent, il était disons.... digne de confiance.
"Peut-être pourrais-tu dire ton nom, Dragon?" cria Elsa depuis le sol pour que la créature entende, alors qu'il se trouvait à quelques mètres du sol. "Je suis la Reine Elsa d'Arendelle" ajouta-t-elle toujours aussi fort en tentant de croiser le regard du dragon, mais ce n'était pas évidement vu sa taille imposante. Elle attendait qu'il veuille bien lui répondre, elle était curieuse de découvrir cet être magique tout comme elle. Elle n'avait rencontré que trés peu de créature magique, les fées lors de son enfance, et Ellaria, il y a peu de temps, seulement quelques mois. Il y avait Olaf, mais... c'était sa création. Bref, un dragon...  Elle venait de faire la connaissance d'un dragon.









Elsa, Reine d'Arendelle

"Quel pouvoir as-tu pour te battre contre l'hiver? ou contre moi?"
Fiche   - RPs - Liens - Evolution


Quatre Pommes par Rumple.
Une Pomme par Hadès
Deux Pommes par Hans
Une pomme de Kawa
Une pomme par Charlotte


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Lun 11 Aoû - 21:32


Invité
avatar









[HRP: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH ! Gomen nasai pour le retard; gros manque d'inspiration en plus de plusieurs problèmes familiaux et personnels divers et variés; avec les rps, ça fait pas bon ménage. Je suis vraiment désolée ;w;]

Vous savez, j'aime beaucoup les humains. Ce sont de jeunes créatures que mes semblables ont vu naître car ils les ont crées. J'ai déjà assisté à beaucoup de naissances de jeunes humains, les larmes aux yeux, des larmes de joie; une naissance est toujours si belle...Mais qu'importe; il vous faut juste savoir que j'aime beaucoup les humains au point qu'il me serait inconcevable de faire le moindre mal à l'un d'entre eux; à moins que celui-ci se montre parfaitement impoli et irrespectueux.
La politesse et le respect sont des notions que nous autres les dragons, aimons beaucoup, comme tant d'autres créatures de mon pays. J'ai déjà tué une fois un humain présomptueux pour m'avoir manqué cruellement de respect; mais cela a également permis de faire cesser ses agissements néfastes envers un jeune novice promis à une grande destinée. M'enfin bref, je m'égare dans mes souvenirs, alors que ce que vous voulez, c'est tout simplement la suite de cette histoire; excusez-moi, vous savez avec l'âge, on devient un peu gâteux.

Déjà, j'aimais bien la petiote...euh la Reine d'Arendelle, pardon. Elle était un peu laide à mon goût - enfin, tout dépend du point de vue, mais comprenez-moi, je suis un dragon, je préfère les dragonnes hein (note de la narratrice: Abrège, on s'en fiche.) - mais elle me semblait très sympathique. Et elle avait peut-être pas dans l'idée de me réduire en steak de dragon; ce qui était vraiment, vraiment pas mal.


"Peut-être pourrais-tu dire ton nom, Dragon. Je suis la Reine Elsa d'Arendelle"

C'était dans ce genre de moments que l'on se sentait vraiment idiot. Bien sûr, je n'avais pas pensé à pencher un peu ma tête vers l'avant afin de lui éviter de crier.
Je la penchais alors, jusqu'à ce que mon museau un peu mou soit plus ou moins près de son visage. Elle n'aurait pas à crier. Par contre elle pouvait sentir mon haleine sentant le lotus - (note de la narratrice: Les dragons orientaux ont TOUS une bonne haleine; et avouons-le, c'est plutôt pratique et pas désagréable.)


-Enchanté de vous rencontrer Majesté. Je suis le Grand Maître des Fleuves et des Rivières et mon nom est Feilong. Ou bien Kawa. Ou bien...

Je sentis ma magie me picoter les écailles: je sentais que je pouvais me retransformer en humain; ce qui allait être vraiment très pratique.
Je me reculai précipitamment.


-Attention, reculez, je n'ai pas envie de vous endommager !

J'attendis que la Reine recule afin de me retransformer; car ce fut dans un tourbillon d'écailles d'argent que je me retransformai en jeune homme ayant l'air d'un vieillard avec ses longs cheveux gris. Et une tenue modeste, malgré mon rang dans la société draconienne. Bref, on s'en fiche.

-Donc...Feilong, Kawa, Tien, le vieillard ou bien le vieux schnoque, trouvez-en un qui vous plaise, ce sont là tous les noms que l'on m'a donné !...je passe les noms insultants donnés par des humains inconscients et irrespectueux.

(note de la narratrice: Tien est son nom vietnamien. Il se prononce d'une manière assez particulière parfaitement imprononçable pour ceux qui ne savent pas parler le vietnamien: un mélange entre [Thin] et [Tin]; sans oublier l'accent s'il vous plaît. En fait ça donnerait plutôt un truc du genre [Dzthin]; bonne chance.)

Je frottai un peu les manches de mon vêtement, afin d'en dégager la poussière puis je m'agenouillai devant la Reine d'Arendelle, avant de me relever, tout sourire. D'une main je dégageai mes mèches de cheveux cachant mes yeux couleur émeraude.


-Et pour vous remercier de ne pas m'avoir fait découper en rondelles...

Je claquai des doigts afin de faire apparaître une source d'eau douce pour la remercier. Et je crains avoir fait ce que l'on appelle couramment un fail.
Absolument rien ne se passa.


-AAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!! Je suis le Grand Maître des Fleuves et des Rivières, et je n'arrive même pas à créer la moindre goutte d'eau douce comme je le fais habituellement pour remercier quelqu'un ! AAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!!!!!!

(note de la narratrice: Kawa et ses réactions absolument pas hystériques...)

J'avais une mine abattue. Imaginez-vous un dragon terrestre-fluvial incapable de créer la moindre goutte d'eau douce ! ARGH ! LA HONTE !

Mon regard avait fini par se porter sur le blessé vu tout à l'heure. Je me précipitai aussitôt sur lui. Je vérifiai ce qu'il avait. Un bras cassé apparemment. Eh bien, eh bien.
Sincèrement, vous voulez l'avis d'un dragon ?
Il avait le bras cassé et ses blessures étaient nombreuses. Au vu de son état désastreux parce qu'en plus malade, il avait de grandes chances de mourir d'ici quelques heures voire nettement moins si on ne faisait rien. Et mourir dans d'affreuses souffrances, ce qui était parfaitement horrible. Et...j'avais qu'une seule chose à faire dans ce cas précis...


-Pauvre petiot.

Je tentai une réparation de son bras grâce à ma magie. Mais elle devait être vraiment capricieuse car je n'eus aucun résultat. A part les cris de douleur du malheureux; faut dire que je malmenai son bras actuellement.

-...dites-moi que quelqu'un dans votre groupe a des pouvoirs magiques permettant de le soigner dans l'immédiat. Sinon il risque de mourir d'ici quelques heures voire moins. Et je n'aurais pas d'autre choix que de l'achever pour abréger ses souffrances; et cela me fendrait vraiment le coeur; mais si cela lui permet de ne pas agoniser cruellement...

Je prenais la tête du malheureux dans mes mains, tentant de le rassurer d'un regard désolé mais compatissant.

Je suis un dragon. J'aime beaucoup les humains. Mon but est d'aider les humains dans le besoin, c'est mon rôle depuis le début de ma vie de dragon. Malheureusement, je dois parfois achever les souffrances de certains humains. Et cela me fend vraiment le coeur.



Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Lun 11 Aoû - 22:54


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria



Aide discrète
J

e vous jure.....Je veux bien aider les gens, même si je suis pas censée le faire, mais si en prime ces idiots là font tout pour se faire tuer..... Je n'ai pas pu voir la chute de Hans et intervenir quand il était malade avec Milah, j'avais d'autres endroits où être, d'autres choses à faire. J'ai de nombreux pouvoirs mais l'omniscience et l'ubiquité n'en font pas partie et des fois ça manque quand même. Bon par contre j'avoue la téléportation c'est pratique, parce que je fais environ 3 fois le tour du monde par jour,histoire de tirer les ficelles qui doivent l'être et d'observer ce que je ne suis pas censée changer.

Bref après avoir observé ceux de mes protégés que je devais laisser faire leurs propres erreurs j'avais pris le temps de revenir par ici voir Hans et Elsa. Je n'étais pas sure de la façon dont les choses tourneraient, pas sure que l'un ou l'autre n'irait pas attaquer, mais je présume que l'aspect pathétique de Hans vu son état avait beaucoup aidé à pacifier un peu les choses. Difficile de l'attaquer sans avoir la sensation d'abréger les souffrances d'un animal et Elsa n'était pas ce genre de personne.

Je fus très surprise de voir arriver Kawa, mais il allait me donner l'occasion de faire ce que je ne pouvais pas faire avant qu'il n'arrive. Je le laissais se présenter et soupirais de soulagement quand Elsa ne l'attaqua pas. Il reprit sa forme humaine et tenta le soin avant que j'ai pu me faire remarquer. Je ne pouvais joindre ma magie à la sienne sans le prévenir, d'abord c'était excessivement malpoli et les dragons détestent cela et surtout cela pouvait être dangereux pour Hans. Sans compter qu'il aurait pu y arriver, c'était dans ses capacités en temps normal, même si ici la magie pouvait parfois -souvent- se montrer capricieuse depuis que des portails étranges avaient fait de notre monde un gruyère magique.

Il échoua tant à soigner Hans qu'à aider Elsa et je savais, pour le connaitre personnellement, que cela devait le ronger de l'intérieur. J'étais toujours sous ma forme de tourterelle et je poussais donc un petit cri léger. Il se mêla aux autres cris d'oiseaux et je ne crois pas que quiconque y prêta réellement attention, sauf Kawa. Il me connaissais bien et j'étais sure qu'il me reconnaitrait.

Kawa et moi nous sommes rencontrés il y a bien longtemps, quand il était un jeune dragon et que j'étais une jeune...non en fait j'étais déjà vieille, tourterelle. A l'époque l'impuissance me pesait plus encore que maintenant et quand Kawa, qui s'appelait alors autrement, mais il a eu tant de noms que j'ai du mal à suivre, partit pour un monde où le temps se déroulait différemment, je ne pus rester inactive.
J'aurais du ne rien faire, tel était mon rôle, observer et noter sans agir tant que l'équilibre n'était pas menacé. Mais je ne pouvais me résoudre à les laisser mourir de soif. J'ai donc agis, légèrement, rien qui ne mette en péril l'équilibre, je leur ai insufflé du courage, j'ai ralenti le dessèchement de leurs rivières de mon mieux et j'ai espéré avec eux que leur dragon revienne. Quand il le fit j'aurais voulu le gronder, lui expliquer à quel point il avait été idiot mais....A voir sa réaction je compris qu'il le savait mieux que je ne pourrais jamais le lui dire. Lorsque je me suis fait connaitre donc je me contentais de le remercier d'être revenu à temps.

Revenons au présent, Hans, mourant, Kawa qui vient de rater deux sorts faciles coups sur coup et dont l'égo est donc probablement mis à mal, Elsa et son escorte au milieu de tout cela, calmes malgré tout. Mon cri a attiré l'attention de Kawa, il me regarde et je vois un éclair de compréhension traverser son regard. J'esquisse un léger signe de tête et j'espère qu'il comprendra ce que je veux faire, parce que communiquer sous forme de tourterelle n'est pas aisé et que, là encore ça manque à mon panel de pouvoirs, je ne suis pas télépathe. Mais Kawa connait mon gout du secret, il sait que j'influence les évènements de mon mieux sans jamais me retrouver au cœur de l'action, sans que jamais l'on sache que je suis l'instigatrice.

Enfin ce n'est pas tout à fait vrai, tout le monde sait que La Sorcière des Sables ou tout autre nom que l'on me donne, a agi, mais nul ne me reconnaitrait s'il me croisait au détour d'un chemin. C'est ce qui fait ma force, ma capacité à tirer les ficelles dans l'ombre et à ne pas me faire connaitre des acteurs principaux de l'histoire. Même si je ne peux être tout le temps cachée non plus.

Bref, je m'égare, revenons-en à Kawa qui me connait et comprendra sans doute ce que je veux faire, en effet je le vois relancer le sort de soin et j'envoie ma magie l'appuyer, le consolider, guider son action. Je vois la magie comme un tissage, la sienne agit et la mienne se contente de s'enrouler autour d'elle comme un lierre, la guidant et évitant qu'elle ne s'égare dans une faille.

Je m'envole pendant qu'il finit le travail de soin et dans quelques minutes une source jaillira, là où il a lancé son sort peu auparavant. Cela donnera l'impression que son sort a marché à retardement....Enfin ça c'était mon intention, rappeler son sort et le laisser agir à retardement. Mais il semble que ma magie à moi aussi s'affaiblit et au lieu d'une source claire qui sortirait dans quelques minutes son sort, en réaction à mon appel, s'éparpille davantage encore, quelques petites bulles de boue tentent bien de percer ça et là autour d'eux mais manifestement aucune source claire ne naitra dans ce marécage. Pire encore le sort a déclenché un bel orage, le tonnerre gronde et un éclair d'avertissement frappe un arbre non loin d'eux. Moi qui voulait remercier Kawa....Et en plus c'est un orage sec, aucune goutte d'eau à l'horizon. Je m'excuserais auprès de Kawa quand je le pourrais, d'habitude, malgré les failles, je maitrise mieux mes pouvoirs, mais vouloir rappeler son sort était idiot, il eut été moins dangereux d'en créer un nouveau.

code by Mandy


A toi de voir si tu veux répondre avec Kawa ou Hans qui est donc globalement guéri mais à toi de voir à quel degré il reste affaibli/un peu fou
Oups donc pour l'orage mais il ne devrait pas être trop dangereux.
Ceci était un passage éclair, je quitte le sujet




survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Mar 12 Aoû - 20:16


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 98



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f67-hans-westerguard


La narratrice s'excuse pour ce post qui risque vraiment d'être court pour le coup. Mais sincèrement, comment dire...Hans est un peu en train d'agoniser...juste un peu.
Quoique...ouais, enfin...lisez un peu, vous allez comprendre.

Premièrement, que dire de ses pensées lorsqu'il vit l'arrivée de cette chose lui paraissant immense. Et lui faisant accessoirement peur. Bah...mettez-vous quelques instants à la place d'un occidental: tous les dragons occidentaux représentent le Mal par excellence, ils sont vils et sans pitié, dévorent avec plaisir les humains; par conséquent, il est normal qu'un occidental comme ce petit misérable de Hans soit impressionné et quelque peu terrifié par l'arrivée du monstre d'argent. Et puis...l'ancien prince se trouvant encore fort malade et affreusement blessé, son sang-froid n'était plus. Il n'était pas très calme pour l'heure. Jusqu'à ce qu'il comprenne avec les autres que cette chose n'était pas venue leur faire du mal, il s'avérait même être quelqu'un de plutôt sympathique.
Un dragon sympathique. Voilà qui sonnait comme un bel oxymore chez lui, lui qui n'avait encore jamais vu de dragon sympathique. Ni de dragon tout court d'ailleurs.
Hans avait le souffle court. Il se demandait si Elsa aurait la jugeote de ne pas attaquer la bestiole écailleuse. Et effectivement, elle n'attaqua pas. Fort heureusement pour eux; qui sait ce que le dragon aurait pu faire. Une espèce de discussion s'engagea entre la Reine et le dragon. Le prince déchu avait un peu peur - normal - et il tenta de se redresser, faiblement.

Le prince déchu ignorait totalement ce que la bestiole avait en tête quand il vit celui-ci claquer des doigts, mais il comprit qu'il voulait offrir un cadeau à Elsa. Enfin, il le comprit quand celui-ci se mit à hurler. Il avait l'air apparemment abattu par le fait qu'il ne pouvait pas faire apparaître la moindre goutte d'eau douce pour leur dire merci. Au moins ce dragon était utile. Hans était à la fois fasciné, en même temps qu'il craignait la colère de la créature qui avait précédemment pris une forme plus humaine, on aurait dit une sorte de vieillard, et son regard était caché par de longues mèches d'argent.
Et il prit soudainement peur quand il vit la chose se précipiter sur lui, se saisissant sans ménagement de son bras cassé - le faisant hurler de douleur au passage - le malmenant pour tenter de déterminer à quel point le bras était cassé; les dragons, je vous jure...
Hans criait, tandis que le dragon tentait une réparation de son bras cassé, mais en vain. Le prince déchu sentait très bien l'échec de l'être draconien.


-...dites-moi que quelqu'un dans votre groupe a des pouvoirs magiques permettant de le soigner dans l'immédiat. Sinon il risque de mourir d'ici quelques heures voire moins. Et je n'aurais pas d'autre choix que de l'achever pour abréger ses souffrances; et cela me fendrait vraiment le coeur; mais si cela lui permet de ne pas agoniser cruellement...

Est-il utile de préciser à quel point Hans avait peur ?

Malgré le regard désolé et compatissant du dragon, il avait peur, il était terrifié à l'idée de mourir. Couard.

On entendit des cris d'oiseaux, mais vraiment, qui y prêterait attention pour l'heure ? A part le dragon qui détourna la tête pour chercher l'origine des bruits; un dragon a toujours une oreille plus fine que celle des humains, logique, mais dans une moindre mesure.

Et soudainement, le dragon regarda de nouveau Hans. Plus délicatement il prit son bras cassé de la main gauche afin de le maintenir fermement dans sa main, faisant souffrir au possible l'agonisant du moment. Et puis, de la main droite du dragon, une lumière dorée apparut venant frapper le bras du prince déchu. La lumière se mua en fils dorés, parcourant lentement puis très rapidement tout le corps du blessé. Les blessures se refermèrent dès que les fils les touchaient. La lumière était chaude, c'était une douce chaleur agréable qui enveloppait son corps; il avait soudainement cessé de hurler...jusqu'à ce que ce soit son bras qui se fasse réparer: on entendit les os craquer, ce qui le fit crier de nouveau, mais la douleur cessa instantanément quand le bras fut entièrement réparé; le prince déchu ne sentait plus qu'un vague picotement qui s'envola rapidement.
Il était abasourdi, mais il ne ressentait plus de douleur. Physiquement parlant. Il avait cessé de souffrir. Il n'y avait plus aucune trace de blessure sur son corps, il n'était plus fiévreux ni malade. Physiquement parlant, il était guéri, sain et sauf, hors de danger...
Il vit un sourire s'étirer sur le visage du dragon, ignorant malheureusement que ce qu'il avait psychologiquement ne le laisserait jamais indemne mentalement. Et cela ne s'arrangerait peut-être jamais. On ne pouvait hélas pas tout soigner...Il y ait des blessures que l'on ne peut pas guérir.

Il regarda le dragon, il se regarda lui, il se releva doucement de peur de tomber; mais il ne chuta pas. Il était sain et sauf. Un vague merci franchit ses lèvres, il était trop abasourdi pour répondre quelque chose de plus long et cohérent; quelle ironie. Bon, d'accord, il était peut-être guéri, il pouvait encore choper un rhume: ses vêtements restaient déchirés.
Puis il posa son regard sur Elsa et le détourna aussitôt pour regarder le dragon. Et instinctivement il s'agenouilla auprès de l'être qui l'avait soigné, le remerciant, puis il alla s'agenouiller devant Elsa, plus bas encore. Il courbait l'échine devant elle, lui qui n'était plus rien qu'un être brisé, il n'était plus de la famille royale des Westerguard.
Il avait soudainement très peur de la Reine d'Arendelle, et il agissait comme s'il attendait un châtiment quelconque, au point qu'il n'osait plus bouger ni rien dire.






Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Dim 24 Aoû - 16:21


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 171



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f63-elsa-d-arendelle
















Hans, un destin incertain.


A vrai dire, la jeune Reine ne comprit pas vraiment tout ce qui venait de se passer, mais elle avait fait la connaissance d'un dragon pour le moins des plus surprenant qui s'appelait Feilong, c'était le nom qu'il avait utiliser en premier, selon Elsa, c'était donc celui qui avait le plus d'importance pour lui. Bien qu'il ait dit Kawa, deux fois également. Mais ce dragon prit une apparence humaine, c’était bien plus pratique pour parler, bien qu'une part de la jeune femme aurait bien aimer monter sur son dos, et fait un tour dans les cieux. C'était bien la seule chose que ses pouvoirs ne lui permettaient pas de faire, voler dans les cieux. Elle soupira et le regarda tendre les mains pour faire appel à la magie, mais cela ne fonctionna pas comme il faudrait. Elsa fronça les sourcils, elle non plus n'avait pas pu utiliser sa magie pour transformer ce marécage en patinoire, beaucoup plus facile pour traverser la zone et pouvoir rejoindre la forêt enchantée. Elle avait cru que c'était du à Hans, enfin disons à sa présence et à ce que tout cela lui rappeler, et que perturber, elle n'avait pas pu se servir de sa magie. Mais Feilong était dans le même cas, donc l'incapacité de leurs pouvoirs venait d'ailleurs que d'une mauvaise humeur. Est-ce du au changement survenu dans la foret, et au retour de ses habitants. Avaient-ils ouvert un portail suffisamment grand pour perturber une partie de la magie, et dans ce cas-là où est-ce que cela pouvait aller. Se rendaient-ils compte des dégâts qu'ils avaient pu causer. D'où qu'ils venaient, ils auraient mieux fait d'y rester. Mais ils étaient là, et il fallait trouver des réponses et des solutions, à ce qui se passe actuellement.

Finalement le dragon parvint à soigner Hans, et Elsa le regardait se mettre à nouveau sur pied, elle était contente qu'il ne soit pas mort, c'est vrai, il n'avait sans doute pas été le meilleur des hommes, mais mourir si jeune, et de cette façon, n'était pas souhaitable. De plus, elle avait bien faillit tuer de nombreuses personnes, elle ne voulait pas se sentir coupable à nouveau en ayant souhaiter la mort d'autrui, même si il s'agissait de Hans. Et puis, c'était Anna qu'il avait causé le plus de tort, et en vivant son grand amour avec Kristoff, elle ne faisait pas grand cas de Hans, alors pourquoi Elsa en ferait-elle tout un cinéma. En se courbant ainsi, peut-être souhaitait-il faire amende honorable, alors Elsa lui donnerait peut-être sa chance qui sait, si cela évitait d'avoir à croiser son chemin trop souvent. Aprés tout, le monde était grand, peut-être qu'ils ne se recroiseraient plus jamais.
"Préparez un en-cas pour plusieurs jours" ordonna Elsa à l'un des gardes. "Hans, que fais-tu ici?" demanda la jeune femme, aprés tout, il devait être reconduit à son royaume, ses frères l'avaient-ils banni ou exilé de leur royaume. Pourtant, elle tenait à être clair, il ne fallait pas qu'il mette les pieds à Arendelle, sa sœur était entrain de vivre avec Kristoff, leur mariage était proche, alors.... il n'avait intérêt à se présenter devant elle. "Arendelle, t'es territoire interdit, toutefois, tu peux aller où bon te semble. On prépare des vivres pour toi. " dit-elle d'une voix claire et sans appel. Elle ne pouvait pas être plus magnanime que ça, il avait après tout laissé mourir sa sœur sans rien faire, et avait tenté de la tuer elle-même. Heureusement l’amour unissant deux sœurs avaient tout changé, mais il avait tout de même commis ses actes.

"Feilong" fit Elsa en se souciant plus vraiment de Hans, maintenant qu'elle avait dit ce qu'elle avait à dire. "Je pense que l'utilisation de vos pouvoirs a été perturbé par une force qui souffle sur notre monde. Tout à l'heure, je n'ai pas pu me servir de mes dons, je croyais que cela venait de moi.... mais..." fit Elsa avant que l'orage se mette à gronder, et des éclairs vibraient le ciel. Elsa sursauta, elle n'avait pas peur de l'orage, mais il avait grondé de façon si surprenante, que la jeune femme ne s'y attendait pas du tout, alors qu'aucun nuage n'était visible dans le ciel, et qu'aucune goutte dans la ciel n'était entrain de tomber. Étrange, vraiment. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait un orage sec se produire, mais il y avait tellement de choses bizarres en ce moment, qu'elle ne serait pas surprise que ça soit l’œuvre d'une magie mal contrôlée, ou d'un pouvoir "tordu" par cette magie bizarre. Elsa s'éloigna de Hans pour se placer à nouveau au dessus du marécage, cet orage ne lui disait rien qu'il vaille. Elle ne savait donc pas trés bien quoi faire. Devait-elle tenter à nouveau de lancer sa magie pour transformer le sol en glace et neige pour quitter au plus vite les lieux, ou bien au contraire installer leur abri pour la nuit, et attendre dans le coin que tout cela passe et qu'ils puissent reprendre la route. Évidemment se rendre dans la forêt enchantée, était primordiale mais elle ne voulait perdre personne en route, il fallait donc essayer. Si elle pouvait utiliser sa magie maintenant, alors ils partiraient, si elle ne pouvait pas qu'ils camperaient pour la nuit, c'était une bonne manière de trancher. Elle tape doucement du pied sur la sol, et se dernier se recouvre sur une faible proportion, sans vraiment leur permettre de pouvoir quitter les lieux.
"Vous voyez!" fit-elle au dragon en lui montrant sa pauvre petite plaque de glace qui ne devait faire qu'à peine cinquante mètre. Cela pouvait paraitre grand à première vue, mais face à l'étendue du marécage, cela ne représentait qu'un petit espace.
"On va installer le campement ici pour la nuit" fit Elsa en soupirant, elle regarda le paysage de la forêt enchantée qu'elle pouvait voir de là. Bientôt, elle foulerait ses terres à la recherche de réponses. Demain, ils quitteraient le campement de trés bonne heure, à l'aube.









Elsa, Reine d'Arendelle

"Quel pouvoir as-tu pour te battre contre l'hiver? ou contre moi?"
Fiche   - RPs - Liens - Evolution


Quatre Pommes par Rumple.
Une Pomme par Hadès
Deux Pommes par Hans
Une pomme de Kawa
Une pomme par Charlotte


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Dim 14 Sep - 18:00


Invité
avatar









Mes moustaches de dragon sentaient quelque chose...enfin, façon de parler bien sûr; vous dites bien "mon petit doigt me dit que...", bah chez les dragons orientaux c'est pareil pour parler de l'intuition, sauf que nous ce sont les moustaches.
Bref...
Quand l'humain s'agenouilla, j'eus pour instinct de me pencher vers lui pour l'aider à se redresse; diantre que je n'aimais pas cette marque de respect envers moi, qui n'était qu'un simple dragon, tout de même. Je n'étais pas l'Empereur de Jade voyons...Mais bref...L'humain s'était relevé et était parti s'agenouiller devant la reine. Mais il n'osait plus bouger. Mes moustaches sentaient qu'il était complètement perdu et désespéré, quelque chose n'allait pas avec lui, quelque chose était brisé et pourtant Ellaria et moi l'avions guéri, non ? Il était sain et sauf, vivant...en bonne santé...Oh...peut-être pas.
Peut-être que c'était quelque chose dans son coeur et de son âme. Je ne savais pas trop; je ne sais pas lire dans les gens malgré mon âge, et je n'ai pas ce pouvoir de guérir les cœurs et les âmes, ni d'apaiser l'esprit tourmenté des humains désespérés comme il me semblait le voir en lui.
 
Je n'aimais pas voir les humains souffrir, j'ignorais totalement le passé de ce jeune gars, mais il ne me semblait pas farouche au premier abord; je sais, je suis toujours le premier à dire qu'il ne faut pas se fier aux apparences, mais bon, quand même...
Je sentais que ce qu'il avait vécu avait été horrible, peut-être traumatisant pour lui, et je ne pouvais rien faire pour l'apaiser. A part regarder sans rien dire. De toute évidence, il avait quelque chose de mal à la reine, et ladite reine était magnanime car elle avait ordonné à ce que l'on prépare quelque chose pour lui, pour quand leurs chemins se sépareront. J'espérais juste qu'il ne retombe pas dans...c'est quoi l'expression déjà ?
Ah oui...Charybde et Scylla.
Tomber d'un danger dans un autre. Il avait été sauvé d'un danger qui m'était inconnu, mais pourrait très bien en retomber dans un autre.
Indéniablement, j'avais peur pour lui, je ne sus vraiment pourquoi.


"Feilong. Je pense que l'utilisation de vos pouvoirs a été perturbé par une force qui souffle sur notre monde. Tout à l'heure, je n'ai pas pu me servir de mes dons, je croyais que cela venait de moi.... mais..."
 
Mes écailles frémirent de contentement. Elle avait choisi de m'appeler par mon vrai nom.
 
(Hadès: D'ailleurs je me demanderai toujours pourquoi Kawa Ryu, et non pas Feilong.)
(note de la narratrice: Parce que SPOILERS !)
 
Euh...je continue donc ma narration.
 
Alors ainsi nos pouvoirs auraient été perturbés par le fait que nous soyons tous de retour ici ?! Eh bien, eh bien...voilà qui était surprenant...
 
La reine me montra la plaque de glace; elle aurait donc essayé de faire traverser tout le monde en gelant le marécage. J'eus un regard désolé pour elle.

 
"On va installer le campement ici pour la nuit"
 
Je retroussai mes manches.
 
-Permettez que je vous aide. J'aime aider !
 
Après tout, plus on avait de bras, plus on serait rapide.
 
-Eh toi ! Viens donc aider aussi. Et dis-moi pourquoi tu étais dans cet état, tu n'as toujours pas répondu à cette charmante reine; dis-nous donc ce qu'il s'est passé ! Et attention, je sais quand on ment.
 
Une sorte de petite fumée sortit de mes narines, mais cela était naturel; même en humain, quelques restes de dragon restent par moments.


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Dim 14 Sep - 18:32


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 98



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f67-hans-westerguard


"Préparez un en-cas pour plusieurs jours. Hans, que fais-tu ici?"
 
Le prince déchu n'osa pas répondre, c'était déjà suffisamment dur à devoir se remémorer tout ce qu'il avait subi depuis le début, si en plus il devait tout raconter...
Il avait peur et il avait mal. Ses blessures psychologiques n'avaient pas disparues, son coeur était brisé, tout comme son âme.
Pour faire court, il venait de lui mettre un vent. Mais pas méchamment et ce n'était pas voulu. Il baissa la tête; dans son regard on y devinait la douleur et le désespoir.

 
"Arendelle, t'es territoire interdit, toutefois, tu peux aller où bon te semble. On prépare des vivres pour toi. "
 
-...m...merci...Majesté...
 
Sa voix était faible bien qu'il était en forme; en fait il avait juste un peu de mal à parler, c'était dû encore au traumatisme qu'il avait vécu plutôt.
C'était un sacré gros traumatisme que d'être condamné à mort par sa famille...mais vraiment...Surtout pour lui.
 
Bon, au moins les choses étaient claires: il n'avait pas intérêt à revenir dans le royaume d'Arendelle. Tant mieux, il n'avait pas l'envie de recroiser les deux soeurs, Anna et Elsa. En fait s'il pouvait ne jamais se retrouver, ni à Arendelle, ni aux Îles du Sud, ouais, ce serait pas mal.
Et surtout, pensa t-il, s'il pouvait n'avoir jamais existé...
Au moins il n'aurait jamais à souffrir comme il avait souffert...
 
Il regarda la reine s'intéresser plutôt à l'étrange être draconesque; il était vrai que la bestiole était étrange. A dire vrai il n'avait jamais vu de dragon sympathique donc bon...ni vu de dragon tout court en fait...
 
Hans resta planté là, ne sachant que faire. Il finit par se relever. Un mince sourire naquit sur ses lèvres en constatant que son bras allait nettement mieux. Oui...il était en forme, oui, il était guéri. C'était déjà pas si mal.
 
Il écouta le dragon d'argent proposer son aide, et il l'entendit le héler, lui.

 
-Eh toi ! Viens donc aider aussi. Et dis-moi pourquoi tu étais dans cet état, tu n'as toujours pas répondu à cette charmante reine; dis-nous donc ce qu'il s'est passé ! Et attention, je sais quand on ment.
 
Il sursauta quand il vit le mince filet de fumée s'échapper de ses narines. Décidément, c'en était déroutant, mais il avait vu pire. Il acquiesça et se prépara à les aider, mais il n'osait pas répondre. Malheureusement la bestiole ne lui laissait pas vraiment le choix. Et il savait qu'il avait plutôt intérêt à parler.
 
-Après ce que j'ai fait, une fois reconduit aux Îles du Sud, j'ai été jeté en prison, je ne sais plus combien de temps....Mais...mais j'ai appris que ma mère m'avait condamné à mort. Je me suis enfui, je ne sais par quel miracle j'ai réussi, mais mes frères m'ont poursuivi. Il m'est arrivé pas mal de catastrophes depuis mon retour. Je ne retournerai pas là-bas, je ne veux pas...je ne veux pas mourir...pas comme elle a prévu de me faire périr...Pas comme cela...pas ainsi...je suis censé être...son...fils...Alors pourquoi ?!...
 
Si au départ son discours était relativement fluide, au fur et à mesure, il se saccadait, pour finir dans les larmes de l'incompréhension, puis de la parfaite compréhension des choses.
Hans venait de comprendre un truc: sa mère ne l'avait jamais aimé.




Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée Dim 14 Sep - 23:33


avatar



∂6 Conte : La reine des Neiges
Rubis : 171



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f63-elsa-d-arendelle
















Une nuit bien agitée..


Elsa avait donc ordonné d'installer le campement, et Feilong se décida de suite à vouloir donner un coup de main. La jeune reine allait lui dire que ses gardes s'en occupaient, et qu'elle ne voulait pas qu'il se tracasse pour ça, mais le dragon sous sa forme humaine avait déjà retroussé ses manches, et commençait à entrainer le pauvre Hans dans son élan. La jeune Reine vit que ses gardes avaient commencé à éteindre le tissu qui servirait de tente, ils avaient amené tout ce qu'il fallait pour construire une tente de taille trés modeste mais des plus confortable pour leur reine. Elsa observait du coin de l’œil, Hans qui avait enfin réussit à se relever, elle ne savait que faire de lui, l'ignorance était sans doute la meilleure des solutions, et c'était aussi le pire des mépris. Il donnait un coup de main aux gardes, certains d'entre eux étaient avec lui quand ils étaient venus au palais de glace d'Elsa dans la montagne du nord. Bien qu'il ne leur avait sans doute pas beaucoup parler, vu l'arrogance dont il affichait parfois.

Il raconta son histoire et la façon dont il avait été traité par sa famille, c'était quand même affreux, bon certes il avait laissé mourir Anna, et pour ça, elle ne pouvait lui pardonner. Mais de son côté, elle avait causé une malédiction sur tout un royaume, et pourtant le peuple d'Arendelle l'avait pardonné, sa sœur a qui elle avait gelé le coeur lui avait pardonné, par amour. Alors si personne de la famille de Hans ne l'avait fait, peut-être est-ce parce qu'il ne l'aimait pas vraiment. La jeune Reine eut alors beaucoup de pitié pour lui, mais elle ne pouvait rien faire de plus pour lui venir en aide. Elle leva la tête pour tenter de croiser celui de Feilong.  Elle était finalement assez triste pour lui, car il n'avait personne à aimer, et personne qu'il l'aime vraiment, mais peut-être que si il ne jouait pas avec les sentiments, et ne le feint pas, il pourrait avoir des amis, et peut-être même une femme.

"Tu sais jouer avec les sentiments des gens ne t'apportent rien. Il faut être franc avec les gens, même si tu ne peux t'entendre avec eux, ne joue pas la comédie, le masque finit toujours par tomber" fit Elsa. Elle savait de quoi elle parlait, puisqu'elle s'était elle-même caché et fermé du monde pendant des années, et le masque avait finit par tomber. La jeune Reine n'avait jamais regretter ne plus pouvoir se cacher dans sa chambre, bien au contraire, elle était libre maintenant, libre de pouvoir marcher sur ses terres, et dans les contrées voisines, et de pouvoir... d'une certains façon, conquérir le monde.

"Merci pour votre aide, Feilong" fit-elle dans un sourire, alors qu'il avait déjà fait beaucoup pour elle et son groupe. Elle regarda son morceau de glace, qui se détachait de la terre, et commençait à fondre et à flotter en plusieurs morceaux sur les étendues du marécage. La jeune femme n'avait pas voulu que ce bout de glace ridicule reste, mais elle était inquiète sur la perturbation de la magie qu'elle pouvait voir en ayant du mal à se servir de ses dons, et ce n'était pas qu'elle, apparemment Feilong aussi avait un peu de mal à s servir de ses dons. Elle sourit en imaginant ce qui se serait passé si il était resté coincé sous sa forme de Dragon. Bien que cela aurait été trés pratique pour faire griller les saucisses. D'ailleurs en parlant de ça, la jeune femme avait un peu faim, elle se retourna vers le groupe en sentant que l'un des gardes était entrain de préparer ce qui serait leur repas.

Durant le voyage jusqu’au marécage, l'un des gardes était partit seul de son côté pour chasser, il avait ramené deux faisans, et un petit sanglier qu'ils allaient se partager pour le repas. Elsa soupira et s'approcha de son groupe, elle aurait bien voulu manger des légumes, mais mise à part des haricots en grain, il n'y avait pas grand chose, elle s'en contenterait pour ce soir, en espérant que demain, il trouve une ferme qui accepterait de leur vendre un peu de nourriture, ou le mieux une auberge, mais la jeune femme savait que cette partie du monde enchantée était pratiquement déserte, mise à part quelque villages encore peuplés, qui était sous la domination de chef tyrannique. Les Orges étaient aussi un peu trop présents, pour qu'on ne prenne pas en compte leur présence. Il fallait donc être prudent.

Aprés avoir installé le campement, aidé par Feilong, et un peu par Hans, ils se mirent tous autour du feu de camp pour partager leur maigre repas, la plupart des gardes avaient un grand respect envers leur Reine. Elsa ne parvenait pas toujours à comprendre pourquoi après tout ce qu'elle avait fait au royaume. Anna aurait sans doute fait une bien meilleure Reine qu'elle, d'ailleurs elle ne doutait pas que sa sœur puisse gérer les affaires du royaume pendant son absence. Le repas se passa dans un calme relatif, bien sûr cela n’empêcher par les gardes de parler, ou bien même de jouer de la musique, l'un des gardes avaient apporter sa flute, et jouait un air doux et lent pour détendre tout le monde avant d'aller se coucher. Elsa sourit, c'était un agréable moment, et même la présence de Hans ne parvenait pas le gâcher. Les gardes lui avaient donné ses encas pour trois jours, mais elle l'avait autorisé à rester pour la nuit.








Elsa, Reine d'Arendelle

"Quel pouvoir as-tu pour te battre contre l'hiver? ou contre moi?"
Fiche   - RPs - Liens - Evolution


Quatre Pommes par Rumple.
Une Pomme par Hadès
Deux Pommes par Hans
Une pomme de Kawa
Une pomme par Charlotte


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Voyage vers la forêt enchantée


Contenu sponsorisé











Revenir en haut Aller en bas

Voyage vers la forêt enchantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le Grand Voyage vers la Forêt Noire
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG Once upon a Time :: In a Mysterious World :: Nature indomptée :: Marécages-