Partagez|

Parce qu'il y a des fois, on se sent vraiment perdu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageParce qu'il y a des fois, on se sent vraiment perdu... Mar 22 Avr - 15:52


avatar



∂6 Conte : Hercules
Rubis : 81



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f35-hades



Liste des Participants : 1° Hadès / 2° Belle
Nbr de participants supplémentaires ? : Personne
Contexte (date/ambiance) du sujet : Belle trouve Hadés, perdu dans le coeur de la ville de Storybrooke. Se reconnaissant en lui, et parce qu'elle est de nature empathique, Belle aide l'homme à se retrouvait dans ce nouveau monde. Elle le conduit dans sa bibliothèque pour lui donner à boire et à manger, et à lui expliquer la vie dans la ville.

Période de la journée : Matin
Météo : Doux
Pour "Parce qu'il y a des fois, on se sent vraiment perdu... ", c'est parti !
©OnceUponATime Do not Copy.





Dire qu'il se sentait seul et perdu sont de faibles termes, comparé à ce qu'il ressentait réellement à ce moment précis. Il aurait pensé que cela se serait passé d'une autre manière avec la première jeune femme qu'il venait de croiser, pour la première fois en ces derniers siècles ou bien millénaires - il n'avait vraiment plus la notion du temps à force de rester là-dessous depuis si longtemps. Il s'était alors simplement éloigné, le plus vite possible. Il avait déjà fait suffisamment de dégâts dans son monde d'origine avant qu'il ne se retrouve enfermé dans son propre monde souterrain, il avait pensé qu'il aurait droit à une seconde chance dans un nouveau monde. Hélas, il n'avait pas prévu que les choses se seraient passés ainsi.
Mais c'était de sa faute, se disait-il. Il aurait pu y penser tout de même avant de foncer tête baissée.
Nouveau monde, nouvelles règles. Et apparemment, autre époque également.
Il aurait vraiment dû y réfléchir, mais il avait fait cela si précipitamment. Il ne voulait pas rester enfermé pour toujours dans les Enfers, il aurait peut-être dû prévoir quelque chose, mais il n'était pas le dieu de la prévoyance; seulement celui du monde souterrain. Et bien sûr, il avait plus l'habitude de faire peur qu'autre chose. Et puis, c'était son job d'avant cela...faire peur, être craint et haï de tous; les humains mais aussi des autres dieux. C'était pour cela que Zeus l'avait banni de l'Olympe non ?...ou alors était-ce à cause de ce bannissement qu'il était devenu fou de douleur et de désespoir et qu'il en était devenu un être mauvais, froid et manipulateur, jalousant la vie heureuse des autres, au point de se perdre lui-même, et de perdre ce qu'il y avait de bon en lui ? - en partant du principe qu'il avait déjà été bon ne serait-ce qu'une seule fois au cours de sa très longue vie.
Il n'avait jamais été simple de diriger un monde aussi cauchemardesque et chaotique que le sien, celui que lui a refilé son petit frère Zeus sans lui demander son avis. Il avait dû se forger comme une sorte de carapace pour se protéger des autres et des créatures qu'il côtoyait tous les jours dans ce monde-ci. C'était pour cela qu'il était devenu un peu fou et mauvais.
Mais cela n'avait plus aucune importance.
Tout ceci appartenait au passé.

Songeur, Hadès s'était réfugié aux alentours de la petite ville de Storybrooke après avoir rencontré cette étrange jeune femme et lui avoir fait malencontreusement peur. Il n'avait pas retenu son nom, si tant est qu'elle le lui avait donné, mais il ne savait plus. Il s'était surtout concentré sur la pensée de ne pas lui faire peur. Peine perdue.
Il n'avait pas osé entrer dans la ville, préférant être au ban de cet endroit qu'il ne connaissait pas.
Autre monde, autre époque...il se sentait tellement seul et tellement perdu.
Et tellement mélancolique et las, accessoirement.
N'aurait-il pas pu tomber sur quelqu'un qu'il connaissait ? Bizarrement, même tomber sur Zeus ou Hercule ne l'aurait vraiment pas dérangé; ils sont les gentils de l'histoire, ne serait-ce que par pitié ils auraient pu au moins lui indiquer où il était, juste pour qu'il ne soit pas complètement perdu !...et puis, Hadès avait en partie un peu changé, n'est-ce pas ?
Des siècles dans son propre monde chaotique, prisonnier des entrailles de la Terre d'où il ne pouvait pas ressortir pour voir un rayon de lumière solaire; cela avait de quoi le faire réfléchir, depuis le temps !
Mais non. Il était tombé sur une humaine et avait fait ce qu'il avait toujours fait, faire peur. Inquiéter. Effrayer.
Il s'était lâchement enfui. Il savait que cela n'aurait servi à rien de tenter de la rassurer. Il passait pour un fou. Il valait mieux cela que de passer pour un monstre pas vrai ?
Il ne l'avouerait jamais à quiconque, mais lui-même avait en partie un peu peur. Il ne savait rien de ce monde ni des principes de cet endroit. Il ne connaissait rien. Evidemment, il n'avait pas prévu que ses vêtements l'auraient fait passer, soit pour un type cinglé échappé d'un asile, soit pour un cosplayeur ou bien un type sur un...tournage de film. Et il n'avait pas non plus prévu que sa fourche aurait effrayé une jeune demoiselle.
A dire vrai, les relations humaines et lui, cela fait bien deux. Il était le dieu des Enfers, pas des relations voyons !

On devait être l'après-midi selon toute vraisemblance; ne connaissant bien sûr par les montres et n'en ayant pas, Hadès s'était référé à la position du soleil. Deux heures de l'après-midi peut-être ?
Il se fichait pas mal de l'heure. Il était perdu dans ce monde nouveau pour lui, aux abords d'une petite ville inconnue dans laquelle il n'osait pas pénétrer, de peur de rencontrer quelqu'un d'autre et de lui faire peur.
Debout, il s'adossa quelque part et planta sa fourche dans le sol par le manche métallique. Il finit par soupirer et ferma les yeux quelques instants avant de se laisser glisser par terre, désespéré; mais sans verser de larmes.


-Mais où suis-je enfin ?!

Parce qu'il y a des fois, on se sent vraiment perdu...




Spoiler:
 


Theme of Hadès: