Partagez|

Ces idées-là...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageCes idées-là... Ven 27 Mar - 18:34


avatar



∂6 Conte : Le Chat Botté
Rubis : 73



Voir le profil de l'utilisateur



Liste des Participants : 1° Chattam De Carabas / 2° Ellaria / 3° Du peuple qui passe
Nbr de participants supplémentaires ? : Aucun pour le moment
Date : avant storybrook et la malédiction

Contexte (date/ambiance) du sujet : Alors ue Rumpelstilkin s'est fait arrêté à cause de ses sombres actions pour récupérer son fils, le chat botté à prit sa forme humaine pour pouvoir se carapater car avouons le il n'a aucun pouvoir et le ténébreux ne sait pas se sortir du pétrin comment donc le pourrait-il lui? Ainsi fuit-il légèrement désespéré et peut-être prêt au pire ?

Période de la journée : Au coeur de la nuit
Météo : Sombre, froid et pluvieux

Pour " Ces idées-là ", c'est parti !








Ces idées-là ... ♪

Chattam De Carabas ~ Ellaria



Bien sûr il n'était pas resté sous sa forme de chat, il avait emprunté l'apparence du marquis son maître - qui n'était autre que lui-même -, et avec ce subterfuge avait réussi à s'enfuir des mains vengeresses de leur victimes. Ce n'était pas vraiment courageux mais face à toute cette colère il était bien démuni car au contraire du Ténébreux il n'avait aucun pouvoir que son charme et son bagout. Et il était bien certain que dans ce cas précis cela n'aurait servit à rien. Il espérait qu'on ne l'aurait pas trop remarqué sinon il faudrait qu'il se mette au vert et ses manigances seraient bien compromises.

A priori notre Chattam n'était pas un être qui s'était encore fait noircir le coeur par les forces maléfiques. Oui c'était un bonimenteur, oui il avait volé et arnaqué des personnes et même sans le remarquer il leur avait infligé de la peine mais jusque là il n'avait pas torturé, kidnappé, enchaîné, tué et que sais-je encore. Le problème en ce moment précis était qu'il se trouvait assez désespéré. Déjà il s'était transformé rapidement et ses vêtements usuels n'étaient pas à porter, il avait du se contenter "d'emprunter" ce qu'il trouvait dans sa fuite. C'est à dire une pantalon rapiécé qui lui arrivait au dessus des chevilles et une chemise blanche maculée de boue. La pluie n'arrangeait rien qui plaquait ses cheveux bouclés sur ses yeux et le grattait furieusement.

Notre chat - mais en était-ce bien un - n'était jamais très à l'aise dans sa condition d'homme, ainsi il ne supportait que très mal le petit vent froid qui parcourait son corps d'une façon traîtresse et l'empêchait de penser clairement. Car il se trouvait dans un instant qui lui semblait désespéré et ou tout lui échappait. De un il espérait bien que rumpelstilkin ne garderait pas quelque amertume contre lui, de deux il n'avait donc pas eut la récompense de son deal et de trois peut-être que sa tête de chat serait mise à prix ou recherchée?

Et pour le moment il n'avait pas encore une fortune assez conséquente pour vouloir arrêter ses activités. Il voulait vivre bien, au chaud, repu, sans se tracasser des jours à venir ni même de ce qui se tramait au dehors. Il n'était pas fait pour l'aventure, du moins pas indéfiniment. Il pleurait intérieurement après son beau pelage qui l'aurait bien réchauffé et puis il se tapit entendant des bruits de pas qui venaient vers lui et derrière un arbre il observa la scène.

Il s'agissait là d'un homme d'un certain âge portant un sac assez lourd sur ses épaules, quelqu'un qui avait du bien donc, vétu d'un long manteau brun et protégé par un chapeau qui semblait être en cuir. Des souliers certainement mais lui iraient-il ? Toutefois qu'ils n'étaient pas trop petits cela ferait bien l'affaire et avec un peu de chance il aurait aussi quelques pièces sonnantes dans ses poches. Sans s'en rendre compte il se laissait entraîner par ce coté sombre qu'il avait pu fréquenter et aborder aux cotés du Ténébreux. Il se laissait glisser dangereusement vers un chemin dont il est difficile de revenir quand on met les deux pieds dedans.

Mais il ne pensait plus, il avait faim, il avait froid, il se pensait perdu alors pourquoi pas une dernier geste fou ? Il se précipita vers le sol cherchant un bâton, quelque chose qui pourrait lui servir d'arme et se dit que si il le fallait il pourrait toujours simplement faire tomber l'homme et l'étouffer avec son sac. Il fallait se dépêcher sinon il disparaîtrait bientôt et Chattam n'avait plus beaucoup de force, mais il se figea, soudainement il lui sembla qu'une ombre se dressait devant lui ...


© pepsy









N'attendons pas plus tard qu'aujourd'hui pour rafler la mise
Et si enfin tout n'est pas noir, ce ne sera que la cerise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Mer 1 Avr - 13:08


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria








Une seconde chance

Chattam ~ Ellaria


Les agissements du Ténébreux avaient fini par lui valoir la prison, ce qui ne laissait pas de m'étonner, non que je cautionne ce qu'il faisait, il déséquilibrait le monde pour obtenir ce qu'il désirait, mais je n'imaginais pas de prison pouvant me retenir et, donc, pouvant le retenir lui.
Mais sans doute il y avait des magies qui m'étaient encore inconnues ou, et c'était plus inquiétant, il était exactement où il voulait être et son emprisonnement faisait partie d'un plan plus grand et donc, forcément, plus dangereux.

C'est pour en apprendre plus à ce sujet que je voyageais ces derniers temps vêtue de mon corps humain et d'une lourde cape qui me protégeait de la pluie battante qui envahissait le monde depuis quelques jours. J'aurais pu bien sur et cela aurait été si facile, me transformer en tourterelle et voler de village en village mais j'aimais parfois comprendre les hommes et les difficultés qu'ils rencontrent, je me forçait donc dans ces moments là à ne pas user de la magie. C'était aussi, au fond, une façon de me punir, parce qu'une fois encore je n'avais pas empêché un malheur alors que j'en avais le pouvoir. Il est difficile de voir les gens faire les mauvais choix et de savoir qu'on pourrait les convaincre mais qu'au final un mal plus grand en résulterait. Parfois nous n'avons que des mauvais choix devant nous mais il faut malgré tout choisir et de par ma nature et le serment qui me lie à la magie je faisais toujours le choix qui protégeait l'équilibre du monde, la balance du bien et du mal, parfois ce choix correspondait à mes croyances personnelles ou à ma morale et parfois il m'apparaissait monstrueux mais je savais que l'alternative n'était jamais meilleure à long terme même si elle pouvait paraître attirante à court terme.

Je marchais donc quand je vis un homme devant moi, courbé par les ans et un sac rebondi qui avançait lentement sous la pluie battante. J'allais lui proposer mon aide quand un bruissement de feuille m'alerta, un intrus se trouvait là et son aura n'indiquait rien de bon, l'être semblait en proie à des idées sombres différentes de sa personnalité profonde. J'avais, enfin, l'occasion de faire un choix correspondant à ma morale, j'allais bien sur empêcher cette agression de se dérouler car je sais bien que l'équilibre du monde n'est pas en jeu à cet instant.

Je me dirige donc vers  l'intrus caché derrière un buisson et attend qu'il lève la tête et me remarque avant de lui demander :
Ce buisson n'offre pas grand abri contre la pluie, que fais-tu tapi ici dans l'ombre ?


Je n'avais pas encore eu l'occasion de bien le regarder et lui-même ne devait pas voir grand chose avec la capeline qui me protégeait et l'obscure clarté que prodiguaient la lune et la lanterne du vieil homme qui s'éloignait sans nous avoir encore remarqués.










survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Jeu 2 Avr - 18:48


avatar



∂6 Conte : Le Chat Botté
Rubis : 73



Voir le profil de l'utilisateur





 



 
Une ombre parmi les gouttes ... ♪

 
Chattam De Carabas  ~ Ellaria

 

 
Parmi les gouttes fines et nombreuses il avait du mal à voir alors il se frotta les yeux, sans doute que la faim lui jouait des tours. Mais non il avait beau faire cette impression d'ombre ne disparaissait pas alors il leva la tête. l'ombre devint une vraie silhouette abritée sous un manteau possédant une capuche qui dissimulait son visage. l'être en question lui adressa la parole. Qu'il n'écouta pas serrant contre lui la branche qui était désormais son arme. Il ne pouvait s'empêchait de re mémoriser ce qu'il voulait faire quelques instants avant. il était trop tard ... Pour l'homme dont on n'entendait même plus le bruit de ses pas sous le vent. Mais celui-ci, pourquoi pas? A moins que son vis à vis n'ait la même intention que lui, et dans ce cas il ne devait pas rester à sa merci.

Bien qu'il ne fut plus très vaillant après ses aventures avec Le Ténébreux il prit sur soi et se releva tout en s'agrippant aux buissons d'une façon assez lamentable. Evidemment ce n'était pas aussi solide qu'un arbre. Tout en serrant le "bâton" contre lui, il tenta d'en apprendre davantage sur cette personne qui semblait décidée à rester là. Mais la lune se cachait dans les nuages et Chattam n'arrivait pas à distinguer si son mystérieux voyageur - Il n'imaginait pas une seule seconde que ce peut être un être féminin -, était ou non costaud. Voulant prendre les devants il déclara :


"Vous savez je ne possède rien même mes habits sont miteux..."Il s'était tu lui laissant prendre la mesure de *oh* combien il n'était couvert que de peu de tissus et continua "Vous pouvez les avoir mais ça ne vous rendra pas riche et je n'ai même pas une poche pour y cacher un peu d'or"

C'est à ce moment qu'il se rendit compte, qu'à un moment ou un autre la personne lui avait parlé. La question raisonnait dans sa tête. Se manifestant soudain comme par enchantement. La peur et la fatigue le terrassait si fort que notre félin n'arrivait plus à prendre en compte clairement les choses autour de lui. Mais n'était-ce pas une interrogation piège pour investiguer si il était ou non une proie facile. Avec un peu de jugeote - qu'il semblait avoir perdue - il se serait bien aperçu qu'en ce moment une simple chiquenaude l'eut renversé. Cà ne l'empêcha pas de fanfaronner tout en tentant d'être menaçant avec son bout de bois.

"Mes amis, voilà ce que j'attends, ils doivent arriver d'une minute à l'autre et ils ne sont pas toujours de bonne compagnie surtout si on me cherche noise"

Après réflexion ça sonnait un peu ridicule, surtout dans son état, de vrais amis ne l'auraient pas abandonnés de la sorte. A moins d'un problème majeur et le marquis se triturait l'esprit pour trouver une raison raisonnable à cet abandon tout en continuant à se demander si les poches de ce quidam pouvaient lui rapporter des choses intéressantes. Une espèce de bravoure imbécile et mal placée fit soudain apparition et revivifia son courage. Alors il pointa sa branche à la place du coeur de l'inconnu. Après tout il n'avait pas à se justifier et comme il semblait que c'était toujours chacun pour soi, il allait faire de même.

"Je te conseille si tu ne veux pas finir au fond d'un fossé de vider tes poches et ce avant que mes acolytes n'arrivent car eux ne perdront pas du temps à te le demander"

Il avait tenter de prendre une voix gutturale qui avait faiblit au fur et à mesure qu'il s'entendait, pas très fier de ses agissements, se demandant même comment les autres faisaient. Bien sûr il était loin d'être irréprochable mais ce n'était pas ses manières habituelles. Cependant comme il semblait de plus en plus évident qu'écraser son voisin était la meilleur solution alors  il fallait bien un jour rentrer dans la danse. Après quelques hésitations il se redressa prêt à en découdre et dans cet accoutrement, tout trempé il était plutôt comique et ne s'en rendait pas compte.

Spoiler:
 

 

 
© pepsy
 

 







N'attendons pas plus tard qu'aujourd'hui pour rafler la mise
Et si enfin tout n'est pas noir, ce ne sera que la cerise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Dim 5 Avr - 16:05


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria






Une seconde chance

Chattam ~ Ellaria


Sa première réponse révèle les sombres pensées qui l'habitaient, nul n'a autant peur d'être détroussé que celui qui s'apprêtait à détrousser autrui, on prête souvent aux autres les intentions que l'on a soi-même. Bien sur parfois ce n'est pas le cas, quelqu'un qui aura déjà été détroussé à plusieurs reprises sera méfiant également, mais l'homme me parait bien prompt à supposer que je suis un voleur. Il s'enhardit ensuite mentionnant ses amis et me demande, finalement, de vider mes poches. Je souris, je n'avais donc pas tort.

Je claque des doigts et une lumière vive vient se placer derrière moi, laissant mon visage dans l'ombre elle éclaire l'inconnu, un homme assez jeune à la tenue peu adaptée, probablement une tenue trouvée sur un fil à linge sur la route. Je souris légèrement mais mon capuchon cache mon visage à l'inconnu.

Voilà qui devrait aider tes amis à te retrouver, je ne les entends pas.


Qu'ils existent ou non n'a que peu d'importance, la magie me permettra de m'en sortir sans même les blesser, je peux même faire en sorte qu'ils oublient m'avoir rencontrée, peu de gens sont capables de me causer du tort, les Dieux d'une part et le Ténébreux d'autre part, en dehors de cela il faudrait une coalition de sorciers pour me vaincre et nul n'a de raison de vouloir m'agresser, pour beaucoup je ne suis qu'une légende.

Un nouveau claquement de doigt, plus théâtral que nécessaire, habille mon interlocuteur d'une tenue simple mais chaude et à sa taille et d'une capeline contre la pluie. Par la même occasion je renvoie les habits trop petit à la place qui leur revient sur le fil à linge qu'ils ont quitté récemment.

Inutile d'attraper une pneumonie en les attendant. Si tu veux me détrousser je crains qu'il ne te faille me convaincre, tu ne me sembles pas très effrayant pour l'instant et tes amis sont encore trop loin pour m'inquiéter.


Osera-t-il s'opposer à moi ? Ou aura-t-il la décence de me remercier pour la tenue offerte ? De sa réaction maintenant dépend l'avenir de cette rencontre et, probablement, de cet homme. Je peux voir les ombres roder autour de lui cherchant une prise sur son être, saura-t-il les repousser ? Je l'espère, il n'est pas foncièrement mauvais, personne ne l'est jamais, comme personne n'est foncièrement bon, nous faisons des choix qui sont bons ou mauvais, qui sont égoïstes ou réfléchis, chaque décision nous qualifie, un héros peut devenir un monstre et un monstre peut devenir un héros. Les gens croient que les rôles sont gravés dans le marbre de leur caractère mais la vérité est que nous pouvons à tout moment choisir notre route, nous avons toujours le choix.











survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Mer 8 Avr - 19:04


avatar



∂6 Conte : Le Chat Botté
Rubis : 73



Voir le profil de l'utilisateur





 



 
Ces idées-là ... ♪

 
Chattam De Carabas  ~ Ellaria

 

 
Lui non plus ne les entendait pas et pour cause, ils n'existaient pas. Le voilà bien mari notre Chat Botté qui n'en avait même plus l'allure ni le style, sans doute n'avait-il jamais été aussi pathétique. Et plus cette journée passait, plus il se retrouvait acculé d'un trou de souris à l'autre. Il fronça les sourcils, les magiciens courraient-ils les rues ? parce que son interlocuteur venait de se livrer à étrange petit tour. Et il était bien certain qu'il ne se trouvait aucun esclave derrière lui tenant une torche. Malgré la lumière qu'il l'éclairait désormais il n'apercevait toujours pas le visage de l'inconnu. Bien qu'il lui eut adressé la parole plus tôt la pluie en avait atténuée la portée et il n'aurait su analyser sur ce qu'il avait entendu si il avait à faire à une femme. Donc pour le moment ça restait un homme, louche, plein de mauvaises intentions et magicien par dessus le marché.

C'est seulement quand il eut l'impression de moins sentir la pluie qu'il remarqua qu'il n'était plus vêtu de la même façon. Il aurait pu paniqué très facilement et tout simplement s'enfuir mais ça n'aurait pas été digne du nom qu'il se targuait de porter. Il aurait bien eut le droit d'avoir peur mais ne venait-il pas de passer des moments éprouvant auprès du Ténébreux? Une fréquentation qui vous rend assez imperméable à toute forme de peur. Pourquoi lui avait-il refilé des vêtements ? Qu'espérait-il ? Une information ? Ha mais ça ... Il n'avait pas encore pu conclure son deal et il ne ferait rien qui puisse le mettre en danger.


"Il viendront ... Ils arrivent" commença t-il par répondre mais lui-même ne se croyait pas "Vous ne l'êtes pas non plus effrayant" Et ça sonnait tout aussi faux. Il ferait tout simplement mieux de se taire pour dire de telles âneries.

Il était donc arrivé à un point ou il ne savait que faire ce qui était une première pour lui qui possédait toujours un tour dans son sac. Il restait donc là, pantois, sans un geste, sans un mot cherchant une porte de sortie tout en tentant de garder une certaine dignité. Bien qu'un petit diable dans sa tête lui souffla ses mots *Au diable la dignité*. Il s'apprêtait à lui céder au coup mais à la dernière minute il renonça. Pourquoi ? Et bien il ne comprenait pas la situation et ça le dérangeait. Il voulait savoir qui était cet homme et pourquoi il prenait la peine d'user de "ses"? pouvoirs pour lui. Ce n'était pas naturel, ou alors il délirait sous la faim.

"Pourquoi ?" demanda t-il pour commencer et s'enhardissant un peu "Qui êtes vous ? Que cherchez vous ?"

Ce n'est pas qu'il n'était pas reconnaissant - Quoi que il avait l'habitude de prendre sans demander -, mais il ne voulait pas donner l'impression de se rendre ou d'abandonner. Il abaissa cependant son bâton gardant son air provocateur. D'accord il voulait bien discuter, le plus honnêtement qu'il pu, mais il restait malgré tout sur ses gardes. Tout ça n'était pas très net et il sentait happé malgré lui dans une étrange histoire. Il attendait donc des réponses avant d'en données des meilleurs lui-même.


 

 
© pepsy
 

 



[/quote]




N'attendons pas plus tard qu'aujourd'hui pour rafler la mise
Et si enfin tout n'est pas noir, ce ne sera que la cerise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Dim 12 Avr - 11:21


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria






Une seconde chance

Chattam ~ Ellaria


Il s'enferre dans son mensonge, de moins en moins crédible à chaque mot qui sort de ses lèvres tremblantes. Il n'est pas Pinocchio et son nez ne s'allonge pas mais ses mensonges n'en sont pas moins visibles. J'esquisse un sourire qu'il ne voit pas et attend qu'il remarque le changement de vêtements. Son air surpris m'indique que c'est enfin le cas et j'attends de voir sa réaction. La peur se lit dans son regard et je retiens un soupir, la magie est un pouvoir dont peu de gens usent dans un noble but, de ce fait la magie effraie toujours, le Ténébreux actuel, plus sombre que tous ses prédécesseur et dont l'existence menace l'équilibre du monde d'une façon que j'ai encore du mal à comprendre, n'a pas amélioré cet état de fait, bien au contraire.

Il retient son envie de s'enfuir pourtant et finit par poser une question qui lui brule les lèvres. Pourquoi fais-je cela, est-ce qu'il ne se sent pas digne d'être aidé ou est-ce qu'il attend le prix qui, assurément, ne tardera pas à se faire connaitre ? Je déplace la lumière qui l'éclairait afin qu'elle nous illumine tous deux, un geste crée autour de nous une tente qui nous protège des éléments et où trônent un repas tout simple mais nourrissant et un feu de camp qui crépite joyeusement.

Tu allais commettre un acte qui t'aurait changé à jamais, sans connaitre les conséquences.


Je m'assieds et enlève ma capuche, l'invitant à faire de même avant de prendre un morceau de pain craquant et encore chaud comme s'il sortait du four. Quitte à utiliser la magie pour se nourrir autant se nourrir de bonnes choses, non ? Mais pas trop exotiques non plus, la magie a un prix proportionnel ce qu'on lui demande, pour une miche de pain chaud il n'y a guère de souci mais pour un plat préparé à des milliers de lieues de là c'est une autre affaire.

J'ai voulu t'offrir une alternative, le choix te revient cela dit, dès que tu passeras la porte de cette tente tu seras libre de choisir le vol et le meurtre ou de chercher une autre solution. Mais tu pourras le faire à tête reposée et non dans l'urgence d'un estomac criant famine.


De fait la tente est pourvue d'un lit tout simple dans un coin et d'un broc d'eau pour faire la toilette. Le repas consiste en du pain de la viande et quelques légumes grillés ainsi que de l'eau claire et fraîche et une tisane chaude et odorante. Aucun alcool n'est visible, et pour cause, je n'en ai pas invoqué. Il y a là de quoi manger à sa faim ce soir et au petit matin s'il décide de rester mais guère plus, ce n'est pas un endroit où demeurer éternellement, juste une halte pour reprendre des forces. J'ajoute après avoir mordu dans le pain avec un plaisir non dissimulé, après tout je marche moi aussi depuis longtemps et je ne prends pas chaque soir la peine de me créer un tel refuge :

Tu n'es pas prisonnier, tu peux quitter la tente ou y rester, manger ou non, tu peux même dormir ici si tu le souhaites, mais la tente disparaîtra dès que tu l'auras quittée, inutile d'y revenir donc.


Elle ne disparaîtra pas vraiment puisqu'elle n'existe pas vraiment, je nous ai transporté dans un plan proche mais différent, en passant la porte il retournera à la nuit que nous avons délaissé mais personne ne risque de tomber sur une tente sortie de nul part au milieu de la route.










survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Mer 15 Avr - 15:28


avatar



∂6 Conte : Le Chat Botté
Rubis : 73



Voir le profil de l'utilisateur





 



 
Ces idées-là ... ♪

 
Chattam De Carabas  ~ Ellaria

 

 
Chattam est parfois naïf, souvent imprudent mais il faudrait être aveugle pour ne pas comprendre qu'il à devant les yeux un être différent probablement exceptionnel. Il reste qu'il comprend difficilement pour quoi il ... elle, maintenant que la lumière à dévoilé son visage, puisse se préoccuper de lui. Pour le moment les pensées se bousculent dans sa caboche tout endolorie par le froid, la pluie et les derniers événements. Il est prit de court, autant pour ses mensonges que pour la vérité. Et connait-il seulement cette dernière ne sachant pas  sa véritable origine. Les mots ne passent pas, le temps oui, et d'ailleurs maintenant le voilà à couvert. Avec de quoi se restaurer. Le fumet du poulet chatouille son nez et il se ruerait bien dessus car il à très faim. Mais il lui reste malgré tout un peu de dignité et il se retient. Dans sa jolie tête il se dit que ce serait peut-être bien impoli d'agir de la sorte. Les manières, toujours les manières, ça compte pour Carabas qui n'aime pas passer pour une rustre. Bien que depuis le début il n'ait pas montré la meilleure image de lui.

Il la dévisage. Pas trop. Elle semble bien le reconnaître ou tout du mieux ce qu'il s'apprêtait à faire. On ne peut pas dire que c'était évident alors qu'il piétinait dans les buissons à l'aveugle. Oui passer à l'attaque mais une branche présume rarement d'un crime. Et pourtant oui l'idée s'était encrée fortement en lui. Il se préparait à prendre la vie d'un homme. Et il en avait ressenti très peu de culpabilité, juste de la peur. Dieu qu'est-ce que la fréquentation du Ténébreux avait fait de lui. Le Chat Botté qui se ventait de les tromper tous et d'être plus malin que la moyenne. Il était évident que tergiverser plus ne servait à rien


"J'allais commettre un crime" admit-il tout en continuant pensivement "Mais en quoi cela aurait-il pu modifier tout mon destin ?"

Il voyait l'acte pas sa portée. Déjà il changeait. Car pour lui le seul qui aurait pu être touché par ce geste était sa victime. Elle serait morte mais lui vivant. Elle manquerait peut-être à une famille quelconque mais pas à lui. Ce n'était pas vraiment reluisant cette façon d'envisager les choses mais elle s'était imposée à lui et il l'avait embrassée. Maintenant pour s'en défaire cela s'avérait ardu. Mais l'acte n'avait pas été posé, une faible lueur d'espoir brillait donc encore sous cette tente à cet instant précis.

Il s'assied comme elle le propose, ses paroles sont sages et regardant la table il se rend compte que c'était aussi le pain chaud qui sentait si bon. Son estomac crie famine et il sait qu'il ne résistera pas longtemps. Il tend sa main tremblante vers un morceau  et l'englouti un peu rapidement ce qui le fait tousser. En effet la faim, le froid, le désespoir d'être embarqué dans une telle équipée et peut-être de se faire arrêter et juger lui à fait perdre la tête. Il l'admet, mais il n'est pas certain que repu on ne le recherchera pas. Il faudra sans doute qu'il réponde de ses crimes. Est-il prêt à le faire? Une prison ce n'est pas un endroit agréable pour un chat comme lui.


"Je vous remercie" sa voix semblait fatiguée mais il était sincère, seulement ça ne répondait pas complètemet à ses interrogations. "Mais pourquoi moi ? il y à de bien plus dangereux bandits en ce monde"

En même temps qui était-il pour exiger des explications de cette personne. Il ne lui avait pas demandé son nom, mais il ressentait que probablement elle ne lui dirait pas et qu'il ne la reverrait sans doute jamais. Dommage il avait peu d'amis ou de connaissance et cette dernière aurait été un grand atout. Ah encore cet esprit retord qui court plus vite que le temps tout en faisant des projets un peu trop grandioses. Il n'y avait pas d'alcool mais Chattam n'en était pas féru, ça lui donnait mal à la tête. Il préférait une bonne tisane qu'il se versa, ce qui le réchauffa grandement. Il commençait à se rendre compte de sa bonne fortune malgré ses déboires. Ses pensées s'apaisant il fut soulagé finalement de pas avoir tué cet homme.

"Je ne peux prédire ou jurer de ce que je ferais demain car au dehors il se peut que je ne sois pas attendu avec joie mais ..." Il avait enfin saisit le bout de poulet qui lui faisait tant envie et le dégustait avec art. Surtout aussi il ne voulait pas trop s'avancer face à cette femme. Il devait être honnête, il lui devait au moins ça. "j'accepte votre hospitalité car oui j'ai grand faim et j'ai peu dormi depuis ... une éternité. Comme vous dites je serais plus apte à appréhender ce que j'aurais à affronter une fois reposé."

Ses yeux semblaient avoir du mal à rester ouvert au fur et à mesure que la chaleur envahissait son corps, engourdissant ses membres. Il n'était pas certain qu'il réussirait à faire bonne figure encore très longtemps. Et pourtant il ne voulait pas offenser son "hôtesse". Car ce n'aurait pas été d'elle à présent il serait probablement entrain de rôder quelques part les mains pleines de sang ou inconscient dans la boue...
 

 
© pepsy
 

 







N'attendons pas plus tard qu'aujourd'hui pour rafler la mise
Et si enfin tout n'est pas noir, ce ne sera que la cerise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Mer 6 Mai - 22:26


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria






Une seconde chance

Chattam ~ Ellaria


Sa réaction prouve qu'il ne sait pas ce qui se cache derrière une décision qui peut parfois sembler anodine ou forcée. On a parfois l'impression de n'avoir pas le choix, mais ce n'est pas vraiment cela. Parfois tous les choix qui s'offrent à nous sont mauvais, mais il nous faut malgré tout choisir. Ces décisions nous définissent bien plus que celles qui sont aisées à prendre. Choisir entre le bien et le mal ce n'est pas toujours facile, il y a tant de nuances de gris, et pour peu que l'éclairage varie on porte un regard neuf sur nos décisions.

Tu allais commettre un crime impuni. En y repensant, quelques temps plus tard, tu te serais dit que tu n'avais pas le choix, que ce n'était pas si grave, tu aurais rationalisé, il était vieux, tu avais faim.... Et devant une situation similaire, la faim en moins, tu aurais pu recommencer.


Il n'est pas le premier à avoir le choix et à se diriger sur le mauvais chemin. La plupart du temps je ne peux les aider, mais lui c'est différent, j'ai senti que j'en avais le droit, c'est assez rare, nombre des gens que j'observe ou rencontre doivent commettre leurs erreurs pour évoluer, pour permettre à d'autres de devenir des héros, car un héros se définit par les ennemis qui l'assaillent. Si nous étions tous des héros le terme n'aurait pas de sens et disparaîtrait. De tout temps bien et mal, ombre et lumière se sont opposés et quand on perçoit le monde comme je le fais on sait que c'est inévitable et que le mal ne peut être évité, ne peut disparaître. La paix dans le monde est un souhait des plus nobles mais qui ne sera jamais réalisé, telle est la nature humaine.

Tu n'es pas encore un bandit, le choix n'avait pas été fait, je pouvais intervenir, sans rompre l'équilibre. Il est assez rare que je puisse aider quiconque, il m'est agréable de pouvoir le faire.


Je grignote tout en parlant, j'ai faim et soif comme tout un chacun, j'ai froid ou chaud même si la plupart du temps la magie me permet d'ignorer ces détails triviaux. Je choisis toutefois souvent de les subir car ma magie, ma puissance, est ce qui me sépare de l'humain que je tente de comprendre. Comment comprendre ceux qui sont aussi différent de vous qu'une pieuvre l'est d'un oiseau ? Je tâche donc, le plus souvent, de vivre comme eux. Mais même ainsi, je sais que j'ai toujours cette possibilité là, je ne me sens jamais désespérée, impuissante, comme ils peuvent se sentir parfois. Même si je ressens la faim je n'ai jamais peur de mourir de faim. Je n'ai jamais peur tout court d'ailleurs, peut être est-ce ce qui me différencie le plus d'eux au final, l'absence de peur.

Prends ici le temps nécessaire, la faim et le froid ne seront pas un problème. Réfléchis à ce que tu veux faire ensuite, tu en as le temps et la possibilité, c'est une chance rare.












survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Lun 11 Mai - 16:28


avatar



∂6 Conte : Le Chat Botté
Rubis : 73



Voir le profil de l'utilisateur


Chattam De Carabas a écrit:



 



 
Ces idées-là ... ♪

 
Chattam De Carabas  ~ Ellaria

 

 
Même si il se trouvait dans un moment à part, le jeune homme entendait toujours la pluie tomber. La chaleur commençait à l'envahir de façon beaucoup plus agréable, il se mit donc à mieux observer ce qui l'entourait. Bien sur il ne perdait pas un mot de ce que la femme disait. il appréciait la voix de cette dernière. Elle vous faisait sentir à votre place. A moins que ce ne soit un autre tour de magie mais ses inquiétudes disparaissaient car visiblement cette personne avait la capacité en claquant des doigts. Si elle l'avait voulu ce serait déjà fait. Et chattam pouvait être têtu, parfois borné mais malgré tout réfléchi. Ainsi maintenant il pouvait se laisser pénétrer par les mots qui sortaient de sa bouche. Y réfléchir, se laisser pénétrer par leur vérité et s'aperçevoir que oui c'était tout à fait ça. Elle dépeignait exactement ce qui aurait pu se produire, qu'il regrettait maintenant de l'avoir envisagé, presque honteux

"Je sais que je l'aurais regretté" Confirma t-il "Et malheureusement oui j'aurais sans doute recommencer par la suite"

C'était de cette façon qu'il s'était mis à voler. D'abord il avait faim, en tant que chat ce n'était pas bien grave mais il lui avait fallu des habits, des chaussures etc ... Bien sur il s'était rendu compte qu'il existait aussi des moyens de convaincre les autres de vous donner ce dont vous aviez besoin. Il préférait cela même si au fond de son cœur il n'en était pas toujours forcément fier. Mais il estimait ne pas faire tant de mal aux autres s'ils étaient assez bête pour se laisser faire. De là à tuer, oui ça prenait une toute autre dimension. Comme si un jumeau maléfique s'était emparé de lui. Il restait qu'il ne devait pas avoir une énorme importance dans cette vie. Mais peut-être que ça concernait surtout ce vieil homme, une famille à laquelle il aurait manqué, tous les autres qui auraient suivis ... Une petite goutte dans l'océan qui se transforme en flaque. Sans appréhender l'ultime vérité il commençait à voir une partie du tableau.

"Merci" Et cette fois ça englobait l'intervention et tout ce qu'elle entraînait. Ça venait du fond de lui-même. C'était sincère et rare car le botté sans être un personnage froid faisait rarement appel à ses sentiments et surtout pas pour les autres "Je pense que je suis plutôt chanceux"

Il ne deviendrait pas un saint, est-ce que ça existait seulement ? Mais de là à devenir un meurtrier, il commençait à attraper la chair de poule en se revoyant de mémoire. Ne comprenant pas trop comment il en était arrivé là, bien sur la fréquentation du ténébreux et les événements catastrophiques qui en étaient découlés n'avaient pas aidés. Malgré tout, il devrait faire attention désormais à ce petit coté noir qui dormait en lui et pouvait montrer le nez dans des circonstances bien particulières. Désormais il était averti, il avait aidé aidé, il avait évité le pire alors il ne devait pas gâcher sa chance. Il en aurait bien pleuré mais se retint ça aurait eut l'air pitoyable. Enfin c'est ce qu'il se disait.

"Vous allez rester quand je dormirais ?."

Car on le disait que la nuit portait conseil, et donc c'était bien ce qu'il comptait faire se reposer, repartir d'un bon pied. Du moins le meilleur dont il soit capable. Il se resservi un bon plat car il lui semblait que sa faim ne s'apaisait pas, tout était si bon et quand il serait parti il n'aurait plus grand chose alors oui il devait en profiter. Il ne savait quel genre de bénédiction était cette femme mais lui c'était certain n'arriverait jamais à sa cheville.
 


Spoiler:
 
 
© pepsy
 

 







N'attendons pas plus tard qu'aujourd'hui pour rafler la mise
Et si enfin tout n'est pas noir, ce ne sera que la cerise.
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là... Dim 24 Mai - 11:30


avatar



∂6 Conte : Légendes Affricaines
Rubis : 155



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f38-ellaria






Une seconde chance

Chattam ~ Ellaria


Son regard s'éclaire tandis qu'il comprend enfin les conséquence que sa décision aurait pu avoir. Il est rare d'être confronté à des choix cruciaux en sachant ce qu'ils représentent, souvent ils semblent minimes, anodins, on ignore qu'en choisissant un chemin parmi d'autres on modifie entièrement notre vie, notre destin. Il est difficile de toujours faire le bon choix, nul n'y parvient jamais, comme tant d'autres avant moi et tant d'autres à venir j'ai fait des erreurs, j'ai pris des routes dont je ne suis pas fière. C'était il y a longtemps, plus longtemps encore que la mémoire des hommes, quand je n'étais pas la Tourterelle, quand je n'étais qu'une femme. Et j'ignorais alors que je prenais le chemin qui ferait de moi la Tourterelle, la première et pour l'instant unique Tourterelle ayant existé. Il y a eu plusieurs Ténébreux, la dague qui contient le pouvoir de le tuer et de le commander n'a jamais été totalement dissimulée, de même que son existence n'a jamais été un secret totalement caché. Il existe une dague qui permet de faire de même avec moi, mais je l'ai en ma possession et comme peu de gens savent qui je suis il n'existe, à ma connaissance, personne encore qui sache que cette dague existe.

L'homme me remercie et me demande si je resterais, je souris avec douceur, j'ai à faire ailleurs et encore du chemin à parcourir, l'équilibre du monde m'appelle à cet instant, je sens les fils de la magie et du destin s'entremêler au loin et je sais que je dois m'y rendre. Je secoue donc la tête.

Je t'en prie, je suis heureuse d'avoir pu t'aider. Tu as désormais toutes les cartes en main pour décider de ton avenir, de ton destin, choisis avec discernement les chemins que tu emprunteras. Je ne peux rester malheureusement, le devoir m'appelle et je dois y répondre, mais je ne doute pas que nous nous croiserons à nouveau. Rappelle-toi, tu peux rester tant que tu veux, mais dès que tu sortiras de la tente elle disparaîtra.


Je me lève et me dirige vers la porte, soulevant le pan de tissu qui nous protège de l'air glacé de la nuit et de la pluie fine qui tombe en rideau devant moi je me retourne légèrement et ajoute :
Bonne route, Chattam, où que tu décides d'aller.









The End




survolez l'image

En savoir plus sur moi ?
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Ces idées-là...


Contenu sponsorisé











Revenir en haut Aller en bas

Ces idées-là...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG Once upon a Time :: In a Mysterious World :: Royaumes :: Lieux de passage-