Partagez|

La Chenille et la divinité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageLa Chenille et la divinité. Lun 16 Juin - 10:56


Invité
avatar










Liste des Participants : 1° Huan Chu / 2° Hadès
Nbr de participants supplémentaires ? : 0
Contexte (date/ambiance) du sujet : Absolem ne fait rien et reste tranquillement sur son champignon quand un énième visiteur paumé dans ce Pays des Merveilles lui rend visite...

Période de la journée : Après-midi, à moins que ce ne soit le matin ou la soirée. Cet endroit est intemporel.
Météo : Ensoleillé.
Pour " La Chenille et la divinité ", c'est parti !
©OnceUponATime Do not Copy.



Le Pays des Merveilles, ce lieu aussi enchanteur qu'étrange n'avait qu'un seul mot d'ordre : la folie. Tous ses habitants étaient plus ou moins cinglés mais c'était tellement normal qu'au final, ça n'avait plus rien à voir avec de la folie. C'était juste très perturbant pour ceux qui faisaient leurs premiers pas dans ce monde. Il n'y en avait qu'un, la Chenille, qui ne partageait pas ce goût pour l'invraisemblable et pour le bizarre mais pourtant il vivait bien, comme un ermite, au milieu de sa forêt de champignons. Absolem avait été choisi par le peuple du Pays des Merveilles pour garder les manuscrit racontant l'Histoire de ce pays mais quelle histoire...
Le premier mot était Alice et le dernier mot était poivre. Absolem aurait préféré refuser de garder ceci car ça n'avait aucune véritable valeur et aucune objectivité historique. Cela l'affligeait en tout les sens du terme, aussi bien au figuré qu'au propre. Il ne trouvait pas ça très propre au passage et quand à la figuration, n'en parlons point et évitons d'égarer le lecteur attentif.

Absolem était une chenille bleue faisant à peine trois pouces et tranquillement lové sur son champignon, il fumait d'un narguilé dont la fumée changeait parfois de couleur et dont les volutes de fumée variaient en forme et en taille. Il y aurait trouvé quelque-chose d'artistique s'il avait aimé l'art mais au final, ce genre de pirouettes le rendait blasé. Il préférait méditer sur ce monde car il était entouré d'ignares incapables de le faire à sa place. Il n'avait jamais voyagé et ne le ferait que quand il deviendrait papillon mais même l'idée de devenir un papillon ne lui apportait aucun enthousiasme. Rien ne le motivait vraiment et en réalité, même la vie au Pays des Merveilles était bien triste pour lui et surtout ennuyeuse.

A cette heure de la journée que tout le monde semblait connaître. Il était midi pour le Loir et minuit pour le Lièvre de Mars. Pour le Lapin blanc, il était juste trop tard comme toujours et pour la Chenille, il était exactement 35h69. La Chenille fumait toujours de son narguilé en faisant courir des lapins de fumée aux couleurs variées autour de lui, mais aussi des insectes de toute forme et de toute envergure pendant que Dame Champignon l'observait avec bienveillance, lui il en avait rien à faire de la bienveillance.

Il entendit un bruit entre les champignons mais il ne réagit presque pas, il retira nonchalamment le narguilé de sa bouche et regarda vers l'ombre qui s'avançait dans ce pays coloré.

- Qui êtes-vous ?

Ni bonjour, ni enchanté, ni je vous souhaite un Joyeux non-anniversaire...
La question venait de la voix grave, calme et aux intonations sinistres de la Chenille du Pays des Merveilles. Elle restait en suspens dans l'air virevoltant entre les volutes de fumées rose et jaune...


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: La Chenille et la divinité. Mar 17 Juin - 16:12


avatar



∂6 Conte : Hercules
Rubis : 81



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f35-hades


A l'époque des faits, il faut savoir que Hadès n'était certainement pas la divinité qu'il fallait énerver dans le Panthéon des dieux grecs, mais alors surtout pas. Déjà qu'il n'avait pas digéré le fait que son petit frère - ce sale morveux ingrat et stupide - l'envoie valdinguer dans les Enfers pour régner sur ce monde de cauchemar. Il n'avait pas non plus digéré le désamour de toute sa famille - mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à être contre lui d'ailleurs ?! - ni le fait que les humains avaient cru Zeus et s'étaient mis à fuir et haïr le dieu souverain du monde des morts.

Zeus, je te jure que je te le ferai payer un jour !

Mais bon...il avait beau maudire son petit frère, il restait bien heureux d'être en dehors de l'estomac de son père. Non parce qu'il faut tout de même rappeler le fait que Hadès, dès sa naissance, Kronos l'avait simplement avalé comme le reste de ses frères et soeurs, avant que Zeus n'intervienne et fasse vomir son père.
Ouais. Désolée pour l'image, mais Hadès avait été vomi par son père, la chose est peu ragoûtante, mais là-dessus on n'y peut pas grand chose.

Le dieu souverain du monde des morts s'ennuyait fermement dans son royaume. Les morts l'ennuyaient tellement ! Ils étaient si pathétiques, si stupides. Certains mourraient si bêtement.
Le maître des Enfers n'avait que pour seul divertissement sur Terre le fait d'aller châtier les mortels afin de les punis de leur hybris.
Ouais, c'était l'époque où il avait pas encore fait Zoso; je vous raconterai cette histoire plus tard avant de vous embrouiller; essayez de comprendre que la chronologie avec les contes et surtout les mythes, c'est complètement le bazar et la folie - remarquez, cela tombe bien puisque l'on va parler d'un monde fou !

Wonderland.
Ou le Pays des Merveilles.
Il ne savait diantre comment il avait atterri là. Ou alors était-il en train de rêver ?
Ouais, ce devait être cela; se disait-il.
Quel était ce monde aux allures folles qu'il ne connaissait pas ? Au moins il était sûr que ce n'était pas la Grèce Antique qu'il connaissait, puisqu'après tout, ses frères et soeurs ne seraient pas aussi cinglés pour refaire la Terre de...cette...manière...Ou alors peut-être que si...Si c'était le cas, il devrait avoir une sérieuse discussion avec le reste des dieux; et au passage les empêcher de boire trop de vin serait une excellente initiative.
Hadès se frotta les yeux en arrivant. Diantre où était-il ?!

Il marcha, découvrant lesdites merveilles du pays; même si pour lui c'était plus...hum...comment dire...

Mes yeux sont en train de saigner... pensa t-il.

Il n'avait ni sa fourche ni sa kunée. Fort heureusement d'ailleurs, autrement ce ne serait pas pratique et puis...cet être étrange ne l'aurait pas vu. Et puis...

OH BON SANG CETTE CHOSE QUI ME PARLE EST UNE CHENILLE ! ET ELLE FAIT MA TAILLE !

Voilà...c'est fait...

Hadès était un peu paumé dans ce monde ce qui était normal. Il ne se souvenait même pas de comment il était venu.
Il marchait juste entre des champignons - plus grand lui, ok...là il commençait aussi à avoir un sacré mal de crâne - et puis...chenille...


- Qui êtes-vous ?

-Hadès. répondit-il froidement, l'air passablement ennuyé et non émerveillé par ce pays, l'air surtout un peu bougon.




Spoiler:
 


Theme of Hadès:
Revenir en haut Aller en bas

La Chenille et la divinité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Catalogue des divinités
» C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. ❧ Manuela & Jay-Neil
» Divinités du monde Céleste
» 01 - Les divinités
» Chenille cherche esprit éclairé ou malsain [Cajsa]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG Once upon a Time :: We play games :: RPs oubliés-