Partagez|

Cet endroit que tu as oublié...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageCet endroit que tu as oublié... Ven 30 Mai - 12:57


avatar



∂6 Conte : Hercules
Rubis : 81



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f35-hades



Liste des Participants : 1° Maximilien Woodcutter / 2° Hadès
Contexte du sujet :Dans la Forêt Enchantée, quand le Petit Poucet rencontre ce qui ressemble à un vieillard un peu perdu...

Période de la journée : Matin, avant midi
Météo : Soleil légèrement caché par les nuages
Pour " Cet endroit que tu as oublié ", c'est parti !
©OnceUponATime Do not Copy.


Il l'avait toujours dit et il le dira toujours, il n'était jamais venu dans la Forêt Enchantée auparavant. Et pourtant ce n'était pas tout à fait le cas. De fait il ne pouvait pas oublier, mais comme personne ne le lui avait jamais dit...
En fait, il y était venu il y avait de cela très longtemps, mais ne s'en était jamais aperçu, personne ne l'ayant renseigné et lui-même n'ayant même pas pensé à le demander, lui qui était persuadé être toujours dans sa Grèce natale, mais seulement dans un endroit isolé encore un peu inconnu des dieux. A dire vrai, il était venu pour la première fois lors de ses jeunes années de dieu, il n'avait alors que...quel âge avait-il au juste ? Cela remonte à si loin pour lui...même moi je ne saurai pas le dire avec exactitude alors que je suis sa narratrice...
Enfin...qu'importe...Traversons les couloirs du temps et rendons-nous à ce point donné de sa ligne temporelle et allons voir ce qui s'était passé à ce moment-ci de son histoire.
Après tout, lorsque l'on vous parle de la mythologie grecque, on ne cesse de vous relater des histoires sur les dieux comme Zeus, Poséidon, Aphrodite, Arès, Athéna, et j'en passe bien d'autres, ainsi que la narration des aventures de héros demi-dieux tels que Persée, Jason, Hercule et bien d'autres encore !...mais qu'en est-il de celui-ci, toujours oublié à l'exception d'une histoire qu'il n'a pas encore vécu ?
Qu'en est-il de Hadès ?

****


Du point de vue du dieu, cette histoire a débuté pour lui dans les Enfers, son propre royaume, un monde cauchemardesque et infernal. Sa rancœur contre son petit frère n'était pas encore à son apogée. De fait il rageait un peu, il était en colère contre Zeus, mais il n'avait pas encore songé à l'évincer. Il était dans une incompréhension totale du geste de ce petit frère.
Il était le maître des lieux que depuis une petite dizaine d'années mais déjà les âmes des humains affluaient chez lui. Il soupirait en voyant tout le travail qu'il avait à faire. C'était l'époque où il n'y avait pas encore les trois juges pour l'aider dans sa tâche.
Les morts ne cessaient d'affluer et à dire vrai, il en avait marre. Il avait besoin d'une pause. Et il se fichait totalement de ce que dirait son cadet qui gouvernait les cieux. Et s'il allait se fondre parmi les humains, voir un peu comment ils vivaient, lui qui n'avait un aperçu de leur vie qu'en regardant le fil de leur vie ? Il voulait lui aussi aller sur la Terre et voir de plus près ce qu'il en était, pourquoi resterait-il terré dans les profondeurs de son royaume alors que les autres dieux s'amusaient sur Terre ? S'amuser n'allait pas avec la vision du dieu, lui il était juste curieux de voir tout de plus près.
C'était l'époque où il n'effrayait pas encore les humains, pas tout à fait tout du moins.

Il soupira au moment de partir pour seulement quelques heures. Il n'avait pas encore pensé à noter où se situaient chacune des sorties des Enfers, alors il avait opté pour la téléportation. Sauf que c'était l'époque de ses jeunes années et ses pouvoirs n'étaient pas tout à fait conciliants avec lui. Il allait devoir s'entraîner, mais un peu plus tard.

De fait, les rivages de la Grèce Antique ne sont dans le monde des contes qu'un royaume lointain par rapport à la Forêt Enchantée et non un monde à part entière; qu'il est toujours bon de préciser pour éviter quelques petits soucis...
Mais cela aucun des protagonistes de ce bout d'histoire ne le sait.

Il ne savait pas où il était exactement, il pensait qu'il se trouvait dans un endroit isolé de sa Grèce natale. Il ignorait qu'il se trouvait à des milliers de bornes du royaume de la Grèce qui l'avait vu naître, qu'il était dans un autre royaume plus lointain qu'il ne le pensait. A dire vrai, ses pouvoirs de jeune dieu - de son point de vue à lui - n'étaient vraiment pas au point.
Mais cela il ne le savait pas, et personne ne le lui dirait.
Il n'y avait pas d'humains aux alentours.

Il regarda sa tenue et jugea qu'il valait mieux éviter de faire fuir les mortels. Il claqua des doigts pour se changer - être un dieu et avoir des pouvoirs ainsi, voilà qui était d'un pratique pour changer d'habits en un tour de main !...dans son cas en un claquement de doigts - et remplacer son armure de cuir bouilli et sa tunique à l'étoffe sombre par une tunique à une étoffe plus grossière et il se drapa dans une longue cape de toile et cacha son visage dans la capuche. Avec cette cape et cette capuche, on ne voyait que sa silhouette masculine, plutôt malingre.
Il fit apparaître un bâton de bois afin de l'aider à se tenir debout correctement; du moins donner l'illusion qu'il en avait besoin, donner la vision qu'il n'était qu'un vieillard boiteux. Il jouait toujours très bien sa comédie.
Ainsi vêtu, et ses longs cheveux déjà poivre et sel, il passait réellement pour un vieillard pour l'heure.
Il s'avança de quelques pas puis finalement quitta l'endroit où il avait atterrit pour se retrouver dans un autre lieu. Il allait bien finir par tomber sur quelqu'un n'est-ce pas ? Et ce quelqu'un ne verrait en lui qu'un vieillard boiteux, et un peu perdu, car c'était ce que Hadès était pour le moment: il ne savait pas où il était dans ce royaume qu'il pensait être sa Grèce natale.

Il songea aux autres dieux et ce qu'ils faisaient, eux, habituellement quand ils allaient sur la Terre.
Il repensa aux quelques conquêtes de son petit frère Zeus qu'il n'appréciait vraiment pas, aux crises de jalousie de sa soeur et belle-sœur Héra qu'il n'aimait pas de même; pourquoi s'en prenait-elle toujours à ces femmes qui souvent n'avaient rien demandé ? Hadès était toujours désolé d'un tel spectacle, voyant les victimes de la déesse de la fidélité et du mariage affluer chez lui, dans son royaume.
Il repensa aux flèches parfois cruelles d'Eros et d'Aphrodite. Le dieu voyait toujours les amants être séparés par la mort funeste pour être réunis dans les Enfers. Quelle ironie ! Mourir pour être ensemble en paix !
Les dieux jouaient toujours un sale tour aux humains et le maître des Enfers en était si désolé pour eux...
Ah ! L'époque où Hadès n'était pas encore tout à fait mauvais...

Mais en attendant, voyons un peu le point de vue de l'autre protagoniste de cette histoire...





Spoiler:
 


Theme of Hadès:
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Cet endroit que tu as oublié... Jeu 19 Juin - 23:19


Invité
avatar











Hades ~ Maximilien

   Cet endroit que tu as oublié...

« Mon petit Max, j’aurais besoin de tes services. Déposes en main propre cette lettre au roi Minas s’il te plait.  »

J’avais écouté attentivement la requête du roi Léopold dont j’étais le messager royal malgré mon jeune âge. J’étais flatté que le roi me fasse confiance, qu’il m’ait fait confiance si rapidement plutôt, il n’avait aucune raison de le faire mais il a cru en moi directement et je sais que cet homme-là, je ne pourrais jamais le tromper. Ne vous y trompez pas je suis loin d’être le héros au cœur pur, j’ai le sang de sept innocentes sur les bras et je m’en veux, c’est sans doute pour cela que j’ai l’impression de me rattraper en aidant cet homme au cœur si bon . Toujours est-il que je comptais effectuer ma mission sans poser plus de question et sans faire d’erreur. Je connaissais bien le trajet jusqu’au château du roi Midas pour l’avoir déjà effectué maintes et maintes fois, mon seigneur et lui étant en correspondance depuis bien longtemps. Mais le message devait vraiment être important pour que mon maitre m’envoie le livrer en main propre et non en utilisant un pigeon voyageur.

« Je m’y rends de ce pas mon Seigneur, je serais de retour dans la soirée au plus tard. »

Je voulais vraiment que ma mission soit bien faite, le trajet ne devrait pas du tout être long avec mes bottes, celles-ci se font appeler Bottes de sept lieues car l’Ogre qui les portait se déplaçait de sept lieux entre chaque pas mais moi je suis plus petit et je n’effectue que sept mètres en chaque petit pas et quelque chose comme vingt-et-un mètres quand je cours et de plus en usant des bottes je ne ressentent pas de fatigue dans mes jambes, du moins jusqu’à ce que je les retire et que je passe une bonne nuit en dormant comme un bébé. Sans plus attendre je me rendais donc dans ma chambre pour me préparer car même si le voyage ne devrait pas être long, je préférais tout prévoir comme un sac avec de l’eau et de la nourriture, je prenais aussi ma petite épée dont le fourreau s’accrochait dans mon dos à cause de ma petite taille et ainsi le Petit Poucet était prêt pour une nouvelle aventure. Quittant ma chambre que je fermais, je saluais mon amie, la Princesse Blanche-Neige puis je quittais la cour du château. Pour me rendre chez le roi Midas je devais passer par la forêt enchantée, chose qui ne me plaisait pas plus que ça car ne l’oublions pas, j’ai été abandonner deux fois par mes dignes parents dans une forêt et la seconde fois ? J’ai juste failli être cuit dans une soupe et servi dans l’assiette d’un ogre aux côtés de mes six frères alors que je n’avais que huit ans et c’est le genre d’expérience que me rappellent les forêts et que je préfèrerais nettement oublier. Je savais pourtant qu’aucun ogre ne vivait dans celle-ci pour l’avoir déjà traversé à plusieurs reprises mais il n’empêche que plusieurs créatures peu recommandable y ont élu domicile. Resserrant bien le lacet de chacune de mes bottes, je soufflais un bon coup avant de m’élancer, je courrais et je voyais le monde défilé sous mes yeux rapidement. Allez à cette vitesse offre une vision du monde bien différente, voir les décors changés rapidement, avoir le vent qui frotte mon visage ainsi que de devoir toujours surveiller mon environnement pour ne pas rater un virage ou rentrer dans un obstacle imprévu au fond c’est ce que j’aime, j’adore vraiment la vitesse. En peu de temps j’avais entièrement quitté la ville et je pénétrais dans la forêt, cette forêt qui effrayait tant de gens et dont la réputation était loin d’être rassurante. Je fonçais à travers les arbres, je tournais sur la droite quittant ainsi le sentier pour m’enfoncer dans la végétation mais ainsi gagner du temps dans mon trajet. Je continuais de courir sautant au dernier moment au-dessus d’un rocher recouvert de mousse, je voyais au loin un groupe de biche s’enfuir, sans doute que j’ai dû les effrayer ou qu’un animal sauvage les a pris en chasse, ça mettait un peu égale, c’était la chaine animale après tout autrement dit la loi du plus fort. Après un bon petit quart-d’heure de course voire vingt minutes, je revoyais un nouveau sentier, signifiant que j’avais franchi une partie de la forêt mais ne vous y méprenez pas, j’étais loin d’avoir fini mes bottes étaient magiques mais ne pouvait pas faire de miracle, les kilomètres à franchir et les vitesses auxquelles je les effectuais c’était mathématique et pour être encore plus rapide, il faudrait que mon corps se décide à sérieusement grandir. Soudainement, je freinais net dans ma course, et pour avoir été net, je n’avais pas fait semblant puisque j’étais clairement parti en avant pour effectuer une double roulade et finir allonger sur le dos, le visage bien éraflé et les bras sans doute écorché. La raison de cet arrêt net dans ma course, j’avais vu un vieil homme et selon mon expérience, un vieil homme ne se balade pas sans raison aussi profondément dans une forêt sans raison, dans le doute où il ait besoin d’aide je voulais m’en assurer et je m’étais stoppé net dans mon élan, la prochaine fois je ralentirais progressivement ça m’apprendra à défier les lois de la gravité. Me relevant péniblement, j’allais donc voir ce vieil homme qui avait du bien rire en apercevant ma culbute et en me grattant l’arrière du crâne de façon innocente mais surtout pour pouvoir rapidement attraper mon épée en cas de danger et en souriant je me présentais.

« Bonjour, je m’appelle Maximilien et hum… je me demandais si vous étiez perdus ? »

C’était direct certes mais je n’avais jamais pris des gants avec les gens encore moins quand j’étais plus jeune et que je réfléchissais encore moins que maintenant pour parler et dire quelque chose à quelqu’un. Je n’avais pas pu m’empêcher de m’arrêter pour aller porter mon aide à ce vieillard dans le cas où il en aurait besoin. Imaginez j’apprenais la mort d’un vieillard dans la forêt tué par les loups ou je ne sais quelle bêtise . Je ne me le pardonnerai jamais enfin j’aurais du mal en tout cas, car je sais qu’on peut vivre avec la mort de quelqu’un sur la conscience mais surtout passé autant de temps auprès de la famille royale me rendait-il bon ? Il fallait le croire, reluquant cet homme de haut en bas sans aucune discrétion, je me disais qu’il portait tout de même le vêtement du piège, celui que pleins de personne porte en déguisement pour piéger les personnes gentilles toujours prêtes à aider, j’attendais sa réponse avant de me faire une idée et dans le pire des cas, s’il tentait de m’attaquer il se prendrait un coup d’épée qui le tuera peut-être ou qui lui fera comprendre, je l’espère que je sais me défendre, même si j’espérais encore plus ne pas avoir à en arriver là.

❝ citation. ❞
made by MISS AMAZING.


Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Cet endroit que tu as oublié... Sam 28 Juin - 19:36


avatar



∂6 Conte : Hercules
Rubis : 81



Voir le profil de l'utilisateur http://ouatrpg.forumactif.org/f35-hades


Hadès marchait d'un pas tranquille, quoiqu'un peu hésitant. Mais où était-il bon sang ? Il avait bougé par rapport à l'endroit où il avait atterri, faisant semblant de boiter au cas où un humain se présenterait, mais apparemment il n'y avait personne, exceptés insectes et animaux le fuyant alors qu'il ne leur voulait de mal; peut-être était-ce le début de la noirceur de son âme qui se faisait sentir ? Non...pas encore...enfin...peut-être...
Soudainement il releva la tête, il entendait quelque chose s'approcher à toute vitesse dans sa direction. Il allait esquiver, ignorant totalement ce que c'était, persuadé d'un danger imminent. En fait...il regarda la chose freiner brutalement, faire...une sorte de roulade et se retrouver sur le dos. Ah d'accord...
C'était un humain...

Le dieu des Enfers s'approcha avec hésitation. Comment ce petit homme avait-il pu arriver aussi vite ? Il ne voyait pas son visage. Etait-ce Hermès qui faisait sa tournée et qui ne l'avait vu qu'au dernier moment ? Ou alors une créature quelconque ? Ou un demi-dieu ayant les pouvoirs acquis d'un objet magique quelconque ?...ou alors un enfant de Hermès tout simplement, car pour aller aussi vite...

Il s'approcha finalement, puis recula d'un pas, le voyant se relever.
Hadès n'avait pu s'empêcher de rire intérieurement, se mordant la lèvre inférieure afin de ne pas éclater franchement de rire et de vexer la personne en face de lui. C'est d'ailleurs une fois qu'il s'était relevé qu'il vit qu'il s'agissait d'un enfant. Un jeune garçon.
Ledit garçon qui se grattait innocemment la tête dans l'espoir de pouvoir attraper rapidement son épée si jamais il était en danger; ce qui n'était pas le cas vu que Hadès n'avait pas l'intention de faire du mal à qui que ce soit. Eh oui, il avait beau être un peu à côté de la plaque à cause de la téléportation, il avait aussi beau avoir des pouvoirs un chouilla défaillants à cause de sa jeunesse, mais on ne peut pas le tromper; il restait une divinité tout de même !
Le dieu des Enfers sourit intérieurement. Si l'autre en face de lui savait ! On peut pas tuer un dieu; et encore moins celui régnant sur les Enfers; ou alors il y aurait un léger...un gros problème...Mais bref...

Apparemment poli, ce qui plaisait déjà à la divinité, l'autre se présenta.


« Bonjour, je m’appelle Maximilien et hum… je me demandais si vous étiez perdus ? »

Alors cela...pour être perdu, il l'était !
Il savait juste qu'il était dans une très grande forêt selon toute vraisemblance; peut-être là où résidait Artémis et où elle chassait; si tel était le cas ils auraient tous deux plutôt intérêts à courir parce qu'elle détestait voir des hommes sur son territoire et qu'elle n'aimait pas du tout Hadès - pour une raison parfaitement mystérieuse qu'il ne connaissait même pas !


-Bonjour petit...

Bah...Hadès avait beau paraître un vieillard s'appuyant sur son bâton parce qu'il boitait, il faisait tout de même un bon mètre quatre-vingt-cinq, alors à côté du Petit Poucet hein...

Pour une raison qui lui était inconnue, le dieu avait une voix un peu enrouée; pourtant il n'était pas malade et n'avait pas attrapé froid; ce serait un comble dans son cas !
Hum...ah oui, peut-être le réflexe de jouer la comédie jusqu'au bout, il fallait que son personnage humain soit convaincant. Il était un vieillard. Les vieillards sont faibles; logiquement.
D'ailleurs il devrait se présenter lui aussi. Et il n'allait tout de même pas lui donner sa véritable identité pas vrai ?


-Je m'appelle Aïdoneus. Et je suis en effet un peu...perdu...je ne sais même plus comment je suis arrivé ici ni comment retrouver un village à partir de là...hum...peut-être auras-tu l'amabilité de me montrer un chemin sûr ?

Ce n'était pas un mensonge. L'autre pourra le sentir.
Aïdoneus était un des nombreux noms que l'on attribuait au dieu sans pour autant les utiliser couramment; certains d'entre eux avaient d'ailleurs la fâcheuse habitude de sortir de l'esprit des gens qui les oubliaient alors. Aïdoneus en faisait parti. Et étymologiquement parlant, ce nom signifiait "Celui que l'on ne voit pas", faisant au passage référence implicitement à sa kunée; son casque adoré forgé et offert par les Géants durant la Titanomachie l'opposant avec ses frères à leur père et les Titans. Ne pas oublier qu'après tout, la kunée lui permettait de se rendre invisible à n'importe qui. Même Zeus ne pouvait pas le voir. Hadès était fier d'avoir eu ce cadeau utile que lui enviait son petit frère qui avait reçu la foudre en cadeau, tandis que Poséidon avait reçu le trident lui permettant de commander la mer, les orages et les tempêtes - sur son propre territoire qu'est l'océan uniquement.
Non, Hadès ne mentait pas là. Il s'appelait bien aussi Aïdoneus et il était bien perdu.





Spoiler:
 


Theme of Hadès:
Revenir en haut Aller en bas
MessageRe: Cet endroit que tu as oublié...


Contenu sponsorisé











Revenir en haut Aller en bas

Cet endroit que tu as oublié...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG Once upon a Time :: We play games :: RPs oubliés-